Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

18 novembre 2018

Vive la démocratie

Vous êtes au courant? Je voudrais bien vous faire rire, mais j'ai bien peur que ce qui suit vous amène plutôt à pleurer en compagnie des Kanaks. Si vous lisez le texte qui accompagne celui-ci, vous comprendrez que je suis un fervent défenseur de la démocratie directe, mais je n'aime pas qu'on la détourne pour tricher, car pratiquer la démocratie directe pour tricher, ce n'est pas de la démocratie, c'est de l'imposture.

La majorité des Calédoniens qui participèrent au référendum qui vient d'avoir lieu sur ces terres lointaines, répondit non à l'indépendance. Oui, mais de qui était composé l'électorat qui participa à ce référendum? D'habitants de la Calédonie, répondrez-vous. Certes, répondrai-je à mon tour, mais pas de tous les habitants de la Calédonie. Seul ceux qui sont Calédoniens depuis assez longtemps pour mériter le titre de Calédoniens eurent le droit de participer à ce référendum. En fait, la plupart des habitants de l'île arrivés avant 1994 furent considérés comme citoyens calédoniens et eurent le droit de participer à cette consultation. C'est à dire des déportés qui se sont approprié d'immenses domaines pris aux Kanaks et des gens de toutes origines qui se sont installés là-bas, tant et si bien que cette société disparate composée d'envahisseurs est aujourd'hui beaucoup plus nombreuse que les Kanaks qu'on a privés d'une bonne partie de leurs terres et qui se trouvent maintenant en minorité chez eux, face à une énorme majorité composée d'intrus, y compris d'intrus fraîchement arrivés, car 1994, c'était hier.

Et voilà comment on fait semblant d'agir d'une manière démocratique pour spolier un peuple. Vous me direz que les Caldoches sont chez eux en Calédonie, eux aussi, puisqu'ils y sont nés. Oui, mais les Kanaks auxquels on a pris leurs terres, n'y sont-ils pas encore plus, chez eux? Ne devrait-on pas leur rendre complètement leur pays et toutes les terres qu'on leur a prises, puis les laisser décider eux-mêmes de qui a le droit, ou pas, de voter chez eux?

Je pose là des questions difficiles auxquelles je vous laisse le soin de répondre, mais tant que nous nous réjouissons du résultat de ce référendum, il se pourrait bien que les Kanaks pleurent des larmes acides, tellement acides qu'il ne faudrait pas s'étonner si, un jour ou l'autre, ils se révoltent à nouveau et  entraînent tout le monde vivant là-bas dans une guerre civile dévastatrice. Ce que, évidemment, je n'espère pas.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pov' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise    !!!!!!

 

Posté par 161171 à 08:01 - Permalien [#]


Détails importants

Je vous ai déjà présenté ce texte le 24 juin 2017, mais comme je trouve qu'il va bien avec celui qui précède, je vous le présente à nouveau. De toute façon, si vous avez déjà lu ce texte, ça vous fera une bonne révision de mon programme de sciences politiques maternelle première année, compréhensible par tous, y compris par ceux qui sortent des grandes écoles, à la condition qu'ils n'y soient pas restés trop longtemps.

Vous êtes au courant? Non? Alors c'est que vous ne me lisez pas régulièrement, et ça, c'est pas bien! Na! Je fais souvent allusion à l'ajout d'une part de démocratie directe à notre système représentatif, qui permettrait à la fois de toujours agir selon la volonté de la majorité du peuple souverain, car c'est ça, la démocratie, et que parler de démocratie quand cela n'est pas respecté, c'est de l'escroquerie, et cette part de démocratie directe permettrait également de faire d'énormes économies, en réduisant l'appareil de notre système représentatif dans d'énormes proportions. Mais encore faut-il que ce soit bien fait, et si nous laissons cela aux soins de nos politicards et de nos intellectuels, dont quelques uns réussissent le tour de force de faire partie de la caste sans même avoir d'intellect, ils vont surtout s'accrocher à leur os, tout en nous faisant une magnifique démonstration de cette merveilleuse incompétence à laquelle ils nous ont habitués. Pas vrai? Vous me direz que là, je suis méchant, et vous aurez raison. Mais je ne sais pas pourquoi, de temps en temps, je m'emporte, comme ça, tout seul. A moins que je sois si méchant tout simplement parce que je m'appelle Régis Ducon Lajoie la Marée Monte et que, c'est bien connu, les cons sont méchants? 

Mais quelque soit mon niveau de méchanceté, revenons à la démocratie. Avant tout, on réduit l'appareil de notre prétendue démocratie représentative dans d'énormes proportions, ce qui fera d'énormes économies. Ensuite, pour que la démocratie soit respectée, il faut que n'importe quel citoyen jouissant de ses droits civiques puisse provoquer un référendum sur quelque sujet que ce soit, en présentant un certain nombre de signatures, sans que cela provoque une pagaille désastreuse en faisant n'importe quoi, n'importe comment. Pour cela, le camarade citoyen désireux de provoquer un référendum devrait commencer par déclarer son intention de réunir le nombre de signatures nécessaire à une entité adminstrative compétente. Cette dernière lui remettrait un formulaire à remplir d'une manière très précise. Pour que ce soit plus facile à comprendre, supposons qu'il y en ait un qui veuille rétablir la peine de mort. Je choisis cet exemple, non pas pour traiter de la peine de mort, mais parce que c'est un exemple facile pour faire comprendre comment cela devrait fonctionner. Et là, il y en a qui sont déjà largués, et qui commencent à dire: "Mais qu'est-ce que c'est qui raconte! Y parle de la peine de mort en disant qui parle de la peine de mort sans parler de la peine de mort! Et moi je suis pour, ou je suis contre!!!" Oui, il y a des gens qui m'ont déjà fait le coup en me regardant droit dans les yeux! Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, j'espère que vous, vous avez compris, et que vous n'allez pas me faire un coup pareil!

Pour tout ceux qui ont compris, précisons que la requête présentée pour provoquer un référendum à ce sujet, dont le contenu serait: "Rétablissement de la peine de mort." Ou "Rétablissement de la peine de mort pour les crimes les plus graves." serait irrecevable. Il faudrait marquer pour quels délits, avec les articles de loi bien numérotés. Et puis, vouloir la peine de mort, c'est bien beau, mais il faudrait aussi savoir comment on les zigouille, les condamnés. On leur envoie la femme du mec qui veut rétablir la peine de mort en furie, pour qu'elle leur arrache les yeux, qu'elle les étrangle et qu'elle leur mange le foie? Si oui, il faudrait le marquer. C'est à dire qu'il faudrait marquer par quel moyen on exécute les condamnés, et qui les exécute, et si on en fait du pâté pour lutter contre la faim dans le monde. Et puis, si jamais une mesure réclamée par ce moyen va à l'encontre de lois ou de règlements déjà existants, il faudrait encore marquer que cela doit automatiquement abroger toutes lois ou réglements contraires déjà existants, en précisant bien lesquels, avec, encore une fois, tous les articles bien numérotés. Et en plus, il faudrait marquer combien cela va coûter, combien ça va rapporter, comment ça se financera. Et à la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, la demande d'autorisation de réunir les signatures nécessaires pour provoquer ce référendum serait refusée. Tout cela devrait évidemment être publié dans le journal officiel, ou dans un autre journal officiel qui ne s'appellerait pas comme ça, mais dont le contenu serait tout aussi officiel, et auquel tout le monde pourrait avoir accès.

Naturellement, les signatures ne seraient pas recueillies sur un rouleau de papier toilette, mais bel et bien sur l'imprimé délivré par l'autorité administrative chargée de ce travail, et duement rempli par le camarade citoyen désireux de provoquer le référendum. Inutile de préciser que l'administration conserverait une copie de l'original. Ainsi, le citoyen qui offrirait sa signature, saurait exactement de quel référendum il s'agit. Une fois le nombre de signatures de citoyens jouissant de leurs droits civiques requis obtenu, nombre qu'il faudrait déterminer avec soin, pour qu'il ne soit ni trop élevé, ni trop petit, le document serait alors remis à l'entité administrative compétente, afin que toutes vérifications utiles puissent être effectuées, et lorsque cette demande de référendum serait remise assez tôt avant les élections présidentielles suivantes, ce référendum serait célébré en même temps que l'élection présidentielle, en compagnie de tous les référendums demandés de cette manière par d'autres citoyens, ce qui permettrait aux candidats à la présidence de notre belle république, d'en débattre pendant la campagne électorale.

Avec ça, comme je le note au début, il y aurait lieu de réduire considérablement l'appareil de notre prétendue démocratie représentative, ce grâce à quoi nous ferions d'énormes économie.

Evidemment, personne ne pourrait contrevenir à l'exercice de la souveraineté du peuple, dès lors que les règles seraient respectées, et quand une mesure serait ainsi présentée et votée directement par le peuple, non seulement nos élus ne pourraient pas y toucher, mais son application devrait être automatique. Et malheur à qui essayerait de s'y opposer, ne fusse qu'en rêve! 

Tout le monde comprendra qu'on ne peut pas expliquer parfaitement une constitution en quelque lignes mais, je l'espère, ce qui précède donne une idée assez juste de ce qu'il conviendrait de faire à la fois simple, facile, économique et vraiment démocratique. Comme je le précise régulièrement quand j'aborde ce sujet, cette part de démocratie directe devrait être accompagnée de la réforme fiscale à laquelle je fais également souvent allusion, de manière à ce que chaque citoyen sache en permanence combien lui coûte ce qui se fait, ou ce qui pourrait se faire. Et si on vous demande un jour de signer pour provoquer un référendum sur quelque mesure que ce soit, dont vous ne voulez pas, vous n'aurez qu'à ne pas la signer!!! Et si jamais ce référendum à lieu quand même parce que assez nombreux seront ceux qui auront signé, vous n'aurez qu'à voter comme bon vous semble. Facile!!! Non?!!!     

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte.

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui surtout de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus poussible si vous n'aimez pas.

Bise        

        

Posté par 161171 à 08:00 - Permalien [#]

16 novembre 2018

Macron et Trump ne s'aiment plus

Vous êtes au courant? Sous le prétexte de commémorer fastueusement le 11 novembre, Macron ne regarda pas à la dépense, puisque c'est nous qui payons, et, tel un grand seigneur, il a invité ses camarades de jeu européens, ainsi que quelques chefs d'Etats mondiaux, parmi lesquels se trouvait son grand ami Trump qui aime le tripoter et lui faire des papouilles, et que Macron aime tout autant tripoter et auquel il aime tout autant, lui aussi, faire des papouilles. Et comme un enfant qui joue en compagnie d'autres enfants au grand Roy président une fête grandiose à la mesure de sa grandeur, au cours de laquelle il éblouit toutes les têtes couronnées d'Europe et d'ailleurs, le Grand Macron a fait un beau discours qui montre combien il essaie de passer pour un grand homme aux yeux du monde et face à l'histoire. Et comme il sort de l'ENA, il a même été capable d'expliquer à tous, y compris et surtout à Trump, que le nationalisme est le contraire du patriotisme, et qu'à la place du nationalisme qui trahit le patriotisme, il faut opter pour le multilatéralisme. Vous avez tout compris, vous? Pas moi, car je n'arrive pas à détourner ma pensée de mon estomac qui se noue douloureusement à cause de ce que nous coûte cette magnifique réunion. 

C'est au fait que des gens comme Trump, vous et moi ne comprennent pas très bien le sens de ses paroles, qu'on voit que le beau Macron sort de l'ENA! Car lorsqu'il parle comme ça, on a vraiment l'impression qu'il comprend ce qu'il raconte! Alors que lorsqu'il entend parler comme ça, on voit bien que le Trump a tellement de mal a comprendre, qu'il n'a plus du tout envie de faire des papouilles à Macron. Le multilatéralisme! Comment voulez-vous que le Trump comprenne des trucs pareils! Il n'est pas allé à l'Ena, lui. Déjà que le Macron qui les dit et qui a l'air de si bien comprendre avec son air intelligent; ne comprend peut-être pas bien ce qu'il dit là! En effet, je ne connais pas la définition par coeur, mais le multilatéralisme, c'est ce qui concerne plusieurs Etats, voir ce à quoi adhèrent plusieurs Etats, ou quelque chose comme ça. Par conséquent, ce n'est pas la peine d'utiliser ce mot avec autant d'emphase, car il y a toujours eu des alliances entre Etats partout dans le monde, alliances qui se sont faites et défaites au fil du temps. Et le Trump et Macron ne le comprennent peut-être pas, mais les Etats Unis d'Amérique forment un Etat multilatérale. Et oui, le Trump est le président d'un Etat multilatéraliste, qui pratique le multilatéralisme, puisqu'il est composé d'un grand nombre d'Etats.

Et quand on voit à quel point l'Union européenne n'a pas réussi à se construire, et que le peu qui a été fait est sur le point de voler en éclats, je me dis qu'il ne faut pas manquer d'air pour donner des leçon de multilatéralisme à Trump que je n'aime pas du tout, mais qui est quand même le président d'un Etat multilatéraliste qui fonctionne, alors que le petit Macron, pour mignon qu'il soit, n'est que le président mal aimé d'un tout petit pays ridiculement petit, comparé aux USA dont Trump est le président. Du coup, j'espère que Trump n'a pas bien compris que Macron voulait lui donner de belles leçons, car si jamais le Trump a compris, grossier qu'il est, j'ai bien paur qu'il prenne Macron pour un sale petit trou du cul prétentieux, et nous avec, ce que je ne lui pardonnerai jamais!

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte 

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise        

Posté par 161171 à 16:15 - Permalien [#]

12 novembre 2018

Immondes inconscients

Vous êtes au courant? Parmi les gens qu'on voit à la télévision, il se pourrait bien que nous trouvions d'immondes individus qui ne se rendent pas compte à quel point ils sont immondes. Et les plus immondes ne sont peut-être pas toujours ceux que l'on croit, ni ceux qui sont le plus conscients qu'ils le sont. Naturellement, je ne me permettrai jamais de prétendre que tel ou tel individu est immonde. De quel droit ferais-je ça? Mais il y a des gens qui ont l'air de dire que d'autres le sont. Un beau soir, Fogiel expliquait chez Ruquier à quel point il est heureux parce qu'il a un petit homme bien à lui avec lequel il a eu recours à la paix aime a pour avoir un enfant. Vous ne comprenez pas? Moi non plus! Ils parlent tous de paix aime a à la télévision pour avoir des enfants, mais je ne vois pas comment le fait que la paix aime a permette d'avoir un enfant. Il paraît pourtant que ça marche, puisque Fogiel y a eu recours pour avoir un enfant. Mais peut-être ai-je mal compris? Peut-être s'agit-il de pet aime a? "Encore plus bête, s'est écriée ma concierge qui est très instruite parce qu'elle regarde beaucoup la télévision, il s'agit de procréation médicalement assitée." " Ah bon, ai-je répondu, mais alors, pourquoi ne pas le dire directement?" La façon intense dont la vieille se mit à réfléchir pour trouver une réponse à ma question lui fit tellement froncer les sourcils que, l'espace d'un instant, j'eus l'impression que c'était un extra-terrestre. "C'est parce que dire "paix aime à" au lieu de dire procréation médicalement assitée, ça donne l'air intelligent, finit-elle par déclararer d'un air convaicu. C'est pour ça que je le dis, moi aussi." Et là, tout à coup, je mesurai combien tous ces gens qui disent PMA ont le même air intelligent que les précieuses ridicules de Molière bien que, il faut bien le reconnaître, ce soit plus rapide à écrire. 

Pour en revenir à Fogiel qui expliqua chez Ruquier combien il est heureux d'avoir son petit homme et son enfant obtenu grâce à la PMA, sachez qu'il se trouvait face à un monsieur qui essayait de lui gâcher son plaisir. Mais rassurez-vous, le jeunot ne se laissait pas faire. En effet, l'empêcheur de tourner en rond avait du mal a expliquer que cette fameuse PMA pause un problème d'étique au monde, car le Fogiel ne cessait de lui couper grossièrement la parole pour dire et redire combien il est heureux, lui, d'y avoir eu recours. Tout cela jusqu'au moment où la belle Murielle Robin prît la parole pour cracher que ce monsieur qui tâchait d'expliquer que la PMA pose un problème d'étique au monde, est immonde. Oui, c'est la Murielle qui a dit que le type est immonde. Et le Ruqier, loin de la désavouer, de recouper la parole au mec pour lui dire qu'il doit apprendre à écouter ce qu'on lui dit. Mais, direz-vous à votre tour, en coupant sans arrêt la parole à ce mec auquel ils dirent qu'il doit apprendre à écouter ce qu'on lui dit, c'est faire encore plus bête que ce pauvre Régis Ducon Lajoie la Marée Monte lorsqu'il vous sert des trucs comme ceux par lesquels il commence ce texte. Oui, mais j'ai l'impression qu'ils sont encore plus grossiers et qu'ils ne se rendent même plus compte.

Je suppose que Ruquier et ses amis seront les premiers à chanter sur tous les tons qu'il ne faut pas faire le commerce d'êtres humains, ni d'organes, ni de chaire humaine. Ils déclareront même que ce genre de trafics est une abomination! Que ceux qui le pratiquent sont immondes! N'est-ce pas? Et pourtant, ils nous racontent bel et bien que de commander un bébé à une dame, de prendre l'oeuf d'une mère pondeuse qu'on met dans la panse d'une mère couveuse, après l'avoir arrosé de quelques spermatosoïdes d'un gus qui s'est branlé dans une éprouvette, sans doute payé, lui aussi, comme la mère pondeuse et la mère couveuse, car toute peine mérite salaire, tout ça avec le concours d'un médecin qui a besoin de gagner sa vie, donc d'être payé, lui aussi, n'a rien d'immoral et ne pose aucun problème d'étique. Alors que faire cela, vous en serez d'accord, c'est bel et bien payer un enfant qu'on commande et qu'on fait faire, c'est à dire qu'on achète un petit être humain. Pas vrai? Et la Robin va même jusqu'à nous dire qu'il est immonde de prétendre que payer pour qu'on mette l'oeuf de la mère pondeuse dans le buffet de la mère couveuse et qu'on y balance du sperme du branleur professionel, ça pose un problème d'étique. Et nous ne pouvons même pas dire que les pédales perdent les pédales, parce qu'au lieu de passer pour de l'humour ou de la plaisanterie, ça passerait pour de l'homophobie! 

A quand le super marché du bébé? On pourra le choisir sur catalogue? Il sera garanti cinq ans, et lorsqu'il ne conviendra pas, on se le fera remplacer, ou rembourser? Car n'oublions pas que des gens ont déjà refusé de prendre un bébé qu'ils avaient commandé, parce que le bébé avait ce défaut de fabrication qu'on appelle la trisomie. Et les clients voulaient bel et bien se faire rembourser parce que la marchandise était défectueuse. C'est à dire que, selon eux, la mère couveuse devait rendre l'argent qu'elle avait reçu pour couver et pour pondre, tout en gardant l'objet trouvé qu'elle devait élever à ses frais. Que se passera-t-il lorsque cette pratique sera généralisée? Que fera-t-on des bébés non conformes? On les mettra à la casse? On en fera des farines animales ou du pâté pour chien? Je ne sais pas ce qui se passera, je ne sais pas comment on règlera tous ces problèmes, mais je me demande si, pour dire à un mec auquel on ne cesse de couper la parole qu'il doit apprendre à écouter, et pour crier qu'il est immonde de dire que la PMA pose des problèmes d'étique, il ne faut pas avoir le cerveau dans la culotte, ou en compote, ou en compote et dans la culotte.

Je me demande également si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise               

Posté par 161171 à 16:19 - Permalien [#]

05 novembre 2018

La Tuta

Il y a déjà plusieurs années que je vous ai présenté ce texte pour la première fois, et je vous le rappelle de temps en temps, en fonction de ce qui se dit dans mon poste de télévision à moi, que j'ai payé avec mes sous. Justement, au soir du dimanche 10, ou du lundi 11 10 2017, la chaîne belgo-néerlandaise d'expression néerlandaise BVN à diffusé un reportage sur la culture du cannabis et sur sa distribution, au cours duquel on nous a montré d'heureux négociants en cannabis. Et vous n'ignorez certainement pas que le Canada a fini par autoriser la vente et la consomation de cette drogue, ce que des gens venus parler dans mon téléviseur présentent comme un grand progrès. Ce qui m'amène à rappeler ce qui suit.

C"est au soir du 23 06 2017 qu'un bel Italien a déclaré à la télévision italienne qu'il faut des lois adaptées au lieu de diaboliser le cannabis, dont la culture et le commerce créent des emplois. Je note que ce jeune Italien n'a pas compris que le consommateur qui dépense son argent dans la drogue ne peut pas le dépenser à autre chose, ce qui fait perdre des emplois dans d'autres secteurs de l'économie, et qu'il ne l'investit pas non plus dans d'autres secteurs, ce qui fait encore perdre des emplois et des richesses plus profitables dans d'autres secteurs, alors que la droque finit par coûter cher à cause des maladies qu'elle provoque. Tout cela fait que mon texte reste d'actualité. Pas vrai?  

Vous êtes au courant? Il y a un Mexicain qu'on surnome La Tuta. Mais, méfiez-vous, malgré le féminin du surnom, cet ancien enseignant est un mec, un vrai de vrai, un viril. La preuve en est qu'il règne virilement sur toute une région du Mexique où il est devenu un grand seigneur de la drogue. Et, en plus d'être viril, il a le mérite d'être un besogneux car, à côté de cette activité qui lui vaut une renommée mondiale, surtout dans les services de police qui s'adonnent à la lutte contre le trafique de drogue, secondé par de nombreux collaborateurs d'autant plus dévoués qu'ils tiennent à la vie, il pratique également le racket, l'extorsion de fonds, encore quelques bricoles, et corrompt généreusement la plupart des fonctionnaires qui, eux aussi, tiennent à la vie.

Aucune entité morale ou physique ne peut exercer le moindre commerce dans sa juridiction sans lui verser un gros pourcentage. Même les entreprises chinoises qui exploitent les mines dans la région doivent lui payer tribut. Vous comprendrez que pour mener une entreprise pareille, pour commanditer, voire exécuter soi-même autant de meurtres nécessaires pour obtenir cette obéissance de tous les instants qui fait la force des armées, il faut avoir au moins le tempérament d'un jeune cadre dynamique. 

Et il sait aussi se faire aimer. En effet, de temps en temps, il se promène avec un gros revolver à la ceinture et une liasse de billets qu'il distribue un à un à de pauvres gens affamés. Pour le pétard, on comprend, mais pour les billets, à quoi celà lui sert-il de les distribuer? Je ne vois pas, à moins que ce soit un très brave homme qui aime faire du bien autour de lui, tandis que des tas de gens vous diront que c'est un criminel. Oui, mais si on autorise l'usage et la vente des drogues interdites, ce brave homme ne sera plus un criminel. En fait, c'est la prohibition qui le criminalise. Quant aux drogués, c'est pareil, puisque j'entends dire depuis des décennies que les gens qui se droguent à la cocaïne ou à la marijuana et autres trucs du même genre sont criminalisés par la loi qui en interdit l'usage.

Comme vous, j'entends en effet souvent répéter cela, y compris par des journalistes en France et à l'étranger comme, récemment sur la RAÏ 24, une journaliste, une de plus,  annonçant que 30% des Italiens reconnaissent avoir consommé au moins une fois une de ces substances, a demandé si ce n'est pas criminaliser 30% des Italiens que de l'interdire. Et, après avoir dit et fait tout ce qu'il fallait pour cela, on nous explique maintenant que la lutte contre ces drogues étant perdue, la solution serait de les autoriser. Bien-sûr, si on lève l'interdit chaque fois qu'un délit est souvent commis, le délit disparaît et on décriminalise le délinquant qui commet des crimes. Toutefois, à moins que je me trompe, ce n'est cependant pas parce qu'on autorisera l'usage de ces substances qu'elles seront moins consommées, et qu'on consommera moins celles qui sont déjà autorisées. Il n'y a d'ailleurs qu'à voir ce qui se produit avec les jeunes qui mélangent allègrement en un cocktail dangereux l'alcool et le reste. Et puis, si on levait l'interdit, ce qui soit disant règlerait tout, La Tuta deviendrait sûrement un honnête commerçant qui assassinerait les fonctionnaires des impôts uniquement lorsque ces derniers auraient l'audace de lui demander des comptes.

Mais il suffirait alors de lever encore cet interdit pour résoudre le problème. Et si nous sommes logiques jusqu'au bout, pour le décriminaliser complètement, il faudra aussi l'autoriser à assassiner tous ceux qui refusent de lui verser ce qu'il réclame, ou ne s'empressent pas suffisamment de lui obéir au doigt et à l'oeil, y compris quand la femme et la fille d'un petit citoyen de rien du tout lui plaît, et que le manant ose s'opposer à l'assouvissement de son désir, ce qui arrive régulièrement.

Ainsi, en levant tous les interdits pour lui et pour tout le monde, tous les délinquants disparaîtraient de la surface du globe puisque, ce faisant, on aurait supprimé toute possibilité de commettre le moindre délit. Et tous les malins comprendront qu'il en sera de même pour les crimes, le jour où on décidera que, étant donné que la lutte contre le crime est perdue, puisqu'il y en a toujours, il n'y a qu'à considérer que les crimes n'en sont plus, ce qui supprimera du même coup les criminels. Alors ça, c'est fort! Reconnaissez-le, c'est vraiment une idée de génie!  

Mais je me demande quand même si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait : "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte !!!!! ?

Posté par 161171 à 08:49 - Permalien [#]


01 novembre 2018

Macron et le braqueur

Vous êtes au courant? Un élève récalcitrant a violemment braqué une arme sur un professeur. Et où nous voyons que les Français sont un peuple adulte et avisé qui sait choisir son président de la république, c'est lorsque Macron réagit tout de suite en déclarant sur twitter: "Qu'un élève braque une arme sur un professeur est inadmissible. Cet acte doit être sévèrement puni!" Na!

Heureusement que nous avons Macron pour nous expliquer qu'un élève braque une arme sur un professeur est inadmissible. Avec lui, qu'est-ce qu'on s'intruit! Vous le saviez, vous, que braquer une arme sur un professeur est inadmissible? Moi je l'apprends grâce à Macron. Et l'élève qui a commis cette faute aussi, car vous pensez bien que si ce gamin avait su que c'est un acte inadmissble, il ne l'aurait pas fait! Mais que Macron ne l'a-t-il expliqué plus tôt, qu'un élève braque une arme sur un professeur est inadmissible! Si notre président bien aimé l'avait dit plus tôt, cet élève n'aurait jamais fait une chose pareille. Pas vrai? 

Et le beau Macron d'ajouter que cela doit être puni! C'est beau, ça aussi. Imaginez un peu qu'il ait déclaré que cet acte ne doit pas être puni. Hein? Mais qu'appelle-t-il punir sévèrement? Va-t-on envoyer cet élève en prison? Non, comme on nous le dit souvent, la prison, pour les jeunes, c'est mauvais. Va-t-on l'envoyer en maison de correction? Non, on les a supprimées parce qu'il paraît quellles étaient mauvaises pour les jeunes, elles aussi. Alors, qu'allons-nous faire? Lui donner des gifles, ou une fessée? Non, les gifles et les fessées, c'est de la barbarie, et si on fait ça, Moix va encore traiter Sébastien de salaud parce que ça sera sa faute, car il a écrit qu'il a reçu des fessées, des coups de martinet, et qu'il n'est pas traumatisé. Alors quoi? Je propose que cet élève soit obligé de copier cent fois: Je ne dois pas braquer une arme factice sur un professeur. 

Mais là, les psychologues vont nous dire que ça risque de le traumatiser. Puisque que c'est comme ça, nous pourrions lui faire copier cette phrase seulement cinquante fois, au lieu de cent. Oui, mais encore faudrait-il qu'il apprenne à écrire, nous dira-t-on alors. Et puis, si on lui fait écrire qu'il ne doit pas braquer une arme factice sur un professeur, il est capable de croire qu'il doit utiliser une arme à feu véritable, bien chargée, et qu'il doit appuyer directement sur la détente, au lieu de se contenter de la braquer sur un professeur. En effet, quand on voit le niveau de ce genre d'élève, on peu s'attendre à tout, et le contribuable doit avoir mal au ventre qu'on lui ait pris tant d'argent pour financer une éducation nationale qui obtient des résultats pareils. Pas vrai?

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

Noubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise      

Posté par 161171 à 12:03 - Permalien [#]

26 octobre 2018

Il vont nous faire pleurer

Vous êtes au courant? Personne ne veut me croire quand je prévois que ça finira par un mariage. Un mariage d'amour à la mairie, peut-être pas, mais un mariage politique, c'est peut-être moin impossible qu'il y paraît. En effet, lorsqu'on étudie le programme politique de la Le Pen et celui du Mélenchon, on arrive facilement à la conclusion qu'ils n'ont qu'à se mettre d'accord sur l'immigration pour pouvoir gouverner ensemble. Oui, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, si vous analysez la réthorique de l'une et de l'autre, c'est la seule chose qui les sépare vraiment. Et quel beau couple ça ferait, avec ce grand homme énergique, au faciès volontaire, qui fait penser à un pitebulle prêt à mordre quiconque n'est pas d'accord avec lui, et ce beau petit brin de femme aux courbes pleines, prêtes à déborder si on ne les contrôlait pas. Et elle aussi, est volontaire! Toujours prête au combat. Quel magnifique duo nous offriront le Mélenchon et la Le Pen, le jour où cette union de l'extrême droite et de l'extrême gauche aura eu lieu!

Ils sont tellement faits pour s'entendre, qu'ils se plaignent tous les deux d'avoir des ennuis avec la justice, ce qu'ils dénoncent tous les deux comme étant une injustice. Oui, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, des juges osent leur envoyer des enquêteurs pour perquisitionner chez eux, c'est à dire qu'il y a des gens qui fouillent dans leurs papiers et dans leurs affaires, dans toutes leurs affaires, y compris dans leurs affaires de toilette, au risque d'y trouver un godemichet automatique que l'une où l'autre, voir l'un et l'autre n'a pas encore eu le temps de nettoyer après usage. Vous trouvez que j'y vais fort en faisant allusion à ça? Vous trouvez que je dépasse les bornes? Et bien je ne suis pas d'accord! Enoncer cela est énoncer une évidence tout aussi évidente que quand il pleut, il tombe de l'eau, car lorsqu'on fouille dans les affaires intimes d'une personne, tout est possible, du fait qu'on ne sait jamais ce qu'on va y trouver. Par ailleurs, le Mélenchon et la Le Pen ont le droit absolu de posséder et d'utiliser un, voir même plusieurs godemichets, et cela selon leur bon palisir. Pas vrai? Et c'est peut-être parce qu'ils ont peur qu'on découvre quelque chose dans ce genre en perquisitionnant chez, qu'ils en font toute une histoire. Qu'ils sont pudiques!

Je ne me souviens plus bien de ce que la justice reproche à la Le Pen, et je n'ai pas tout compris au sujet de Mélenchon, mais je me souviens que ce dernier avait mis dans les frais de campagne électorale à lui rembourser, tout un tas de choses qu'il n'avait pas le droit se faire rembourser. Et lorsque des journalistes lui parlèrent de cela dans mon poste de télévision, il déclara qu'il n'avait pas essayé de tricher, puisque cela est contrôlé par un organisme qui accepte de rembourser ce qui est à rembourser. "Qu'ils remboursent ce qu'ils veulent, décalra-t-il, et pas le reste!" Pas bête, hein? Mais si on parle de l'association à but non lucratif montée par des proches de ce beau monsieur, et qui lui factura ses services au même prix auquel une entreprise à but lucratif qui paye toutes les charges les lui aurait facturés, et qu'il avait inclu ce qu'il a payé à cette association dans les frais à lui rembourser, cela ne nous fera certainement pas douter de l'honnêteté de ce monsieur, mais si nous avions mauvais esprit, ça pourrait. Et surtout, des gens qui veulent gouverner la France devraient être assez compétents pour gérer un peu mieux leurs comptes de campagne, tout comme ils devraient comprendre ce qu'est un Etat de droit et ce qu'est la démocratie.

Or, l'une comme l'autre crit au scandale, à la fin de la démocratie, à cause de l'action que la justice mène contre l'une et l'autre, et je ne vois personne leur expliquer que la démocratie, c'est le fait d'agir selon la volonté de la majorité du peuple et que, par conséquent, l'action actuelle de la justice qui les fait crier si fort n'a aucun rapport avec le fait qu'on agisse, ou pas, selon la volonté du peuple. Quant à l'Etat de droit, il faut savoir si, oui ou non, les perquisitions et l'ensemble des actions menées contre eux par la justice le furent d'une manière conforme à la loi. Si ce n'est pas le cas, qu'ils nous annoncent qu'ils vont user des recours légaux à leur disposition, et qu'ils le fassent, au lieu de tambouriner de la sorte. Par contre, si ces actions sont menées dans le respecte de la loi, que font-ils tant de tapage? Hein? Essayent-ils, l'une comme l'autre, de tromper le bon peuple en se faisant passer pour des victimes qu'ils ne sont pas? Puisque ces braves personnes crient à l'injustice et au manque de démocraite à cause de l'action de la justice dans notre pays, je leur conseille de s'intéresser au sort des  membres de la classe politique espagnole qui sont en prison préventive. C'est à dire que, n'ayant pas été, voir pas encore été, condamnées, elles sont légalement innocentes et conservent tous leurs droits civiques. Pas vrai? Et pourtant, la justice espagnole ne leur accorde pas les sorties dont ces personnes ont besoin pour remplir leurs fonctions d'élus et pour se presenter aux élections, c'est à dire pour exercer leurs droits civiques. Si on les mettait en prison préventive, que feraient la Le Pen et le Mélenchon qui crient déjà si fort à l'insjustice pour des perquisitions? Hein? Et pourquoi ne leur ferait-on pas ce qu'on fait aux opposant Vénézueliens? Vous voyez pourquoi je propose ça?   

Si ces deux personnes sont coupables d'avoir commis le moindre délit, commis par erreur, ou par malhonnêteté, elles ne méritent pas nos voix, puisqu'elles on fait preuve ou de leur incompétence, ou de leur malhonnêteté, voir des deux à la fois. Mais aussi longtemps qu'elles ne sont pas condamnées, elles sont légalement innocentes. Et elles devraient le savoir, et agir en conséquence, au lieu de faire tant de bruit, ce qui pourrait faire croire à l'incompétence ou à la malhoonêteté à laquelle je fais allusion plus haut. D'autant plus qu'elles n'ont pas crié si fort quand la justice s'en ait prise à Sarkozy, ou a Fillon ou à d'autres de gauche, de droite, ou d'ailleurs. Pas vrai?

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point.

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise               

Posté par 161171 à 08:07 - Permalien [#]

23 octobre 2018

Augmentation des salaires en Espagne

Vous êtes au courant? Je vais essayer de vous faire rire. Mais, maladroit et mauvais que je suis, il se pourrait bien que j'obtienne le contraire de ce que j'essaie d'obtenir, et que je vous fasse pleurer en essayant de vous faire rire. Pire encore, il se pourrait que, loin de vous faire rire ou pleurer, ce que je me propose d'écrire ici, ne vous fasse ni rire ni pleurer, mais vous amène à penser que je ne suis qu'un imbécile arrogant. Mais même comme ça, le fait de lire ce texte vous aura au moins fait passer un moment, bon ou mauvais. Pas vrai? Pour commencer, ne fût-ce que pour vous distraire, je vous propose de regarder les informations à la télévision espagnole. Ne venez surtout pas me dire que vous ne pouvez pas parce que vous ne connaissez pas cette magnifique langue qu'ils parlent à la télévision espagnole. Que voulez-vous que j'y fasse, moi? Vous n'avez qu'à l'apprendre! C'est vrai, ça! Non? Et dès que vous serez capable de comprendre ce qui se dit aux informations espagnoles, vous allez découvrir qu'on y raconte bien des choses dont on ne parle pas dans les journaux télévisés français. Vous direz que c'est parce que cela ne nous interesse pas, mais je vous répondrai que ça devrait peut-être bien nous intéresser. En effet, en regardant ces journaux télévisés espagnols, vous allez découvrir ce que sont les Espagnols, et voir du même coup ce que nous sommes nous mêmes, nous les Français, comme si les Espagnols, tel un miroir dans lequel nous nous regarderions, nous renvoyaient notre propre image.

Figurez-vous que El Sénor SANCHEZ a réussi le tour de force de devenir le président du gouvernement espagnol actuel, en n'ayant gagné, si je peux dire, que des défaites électorales, et parfois même des défaites électorales cuisantes, chaque fois qu'il se présenta devant le peuple espagnol, en tant que candidat à la présidence du gouvernement espagnol. Et pourtant, il est aujourd'hui le président de ce gouvernement. Tout ça grâce aux joyeux et onéreux divertissements qu'offre la proportionnelle, dont certains veulent nous accabler en France. Et n'oublions pas que, parmi ceux qui veulent nous accabler de la proportionnelle au nom de la démocratie, nous trouvons notre cher président bien aimé Macron. Mais, demanderez-vous, proportionnelle, ou pas, comment le Sanchez a-t-il fait pour devenir le patron en Espagne, sans avoir été élu par le peuple, conformément à la constitution espagnole? C'est encore grâce aux joyeux divertissements onéreux qu'offre la constitution espagnole, vous répondrai-je, parce qu'il a réussi à renverser le gouvernement élu par le peuple, grâce à une motion de censure qu'il a faite voter par son parti et par d'autres partis de l'opposition, en leur promettant de provoquer immédiatement des élections générales, si jamais il arrivait au pouvoir grâce à cette motion de censure.

Et maintenant qu'il est au pouvoir, il se garde bien de tenir parole. Mais, me direz-vous, ne pas tenir parole à la face du monde et à la face du peuple espagnol, c'est du suicide, car les électeurs ne lui pardonneront certainement pas ce manque d'honnêteté lors des élections qui auront inévitablement lieu à la fin du mandat qu'il a obtenu en faisant cette promesse. Pas forcément, vous répondrai-je, car pour obtenir le soutient de "Podemos", il vient de signer un accord avec Pablo Iglésias, par lequel il s'engage à augmenter le salaire minimum interprofessionnel à hauteur d'au moins 900euros. Et là, vous en serez d'accord, le revenu de nombreux Espagnols étant tellement bas que c'est à pleurer, les Espagnols qui commencent à le prendre pour un brave homme et se réjouissent qu'il ne tienne pas parole afin d'augmenter les salaires les plus bas, ne manquent pas. Mais, comme je vous connais, vous allez encore faire remarquer qu'il y a de grosses entreprises très riches qui ne donnent que le salaire minimum légal, ce qui est une honte, certes, mais que le premier patron de France, nous dit-on, est l'artisanat, et que c'est pareil en Espagne. Pas vrai? Ce qui signifie que la plus grosse partie des emplois sont procurés par des entreprises pauvres, qui n'auront pas les moyens de financer cette augmentation de leur coûts de production, à moins que, comme je l'énonce souvent moi-même, leurs patrons aillent faire des ménages la nuit et le dimanche, pour financer cette augmentation des coûts de production. Mais en réalité, cela n'étant pas possible, préciserez-vous, ils seront obligés d'augmenter leurs prix de vente, ce qui fera diminuer le pouvoir d'achat du citoyen de base que Sachez et d'autres prétendent faire augmenter en faisant augmenter les salaires. Les Espagnols n'étant pas des imbéciles, ajouterez-vous, ils vont certainement en vouloir à Sanchez d'essayez de se faire passer pour un brave type qui prétend agir afin d'améliorer la vie des gens les plus pauvres, alors qu'il provoque le contraire. Pas vrai, que vous allez me dire ça?

Oui, mais Sanchez se vante d'être économiste de formation, et les économistes savent tout autant que ceux qui étudient les sciences politiques, que lorsque le pouvoir d'achat augmente sans augmention des salaires, parce que les prix diminuent, le pouvoir d'achat a beau augmenter, les citoyens en veulent beaucoup au gouvernement en place, parce que leur salaire n'augmente pas, alors que lorsque leur pouvoir d'achat diminue, par exemple parce que les prix augmentent de 5%, ils sont tout contents et infiniment reconnaissants envers les politicards au pouvoir, si les salaires augmentent de 2%. Ce qui fait des citoyens tout hereux bien que, dans un pareil cas, ils aient perdu 3% de leur pouvoir d'achat. Oui, c'est vrai, c'est difficile à croire, mais ils sont tout contents quand on augmente les salaires, même si leur pouvoir d'achat diminue.    

Ils sont compètement stupides, ces Espagnols, vous exclamerez-vous en découvrant ça! Oui, si vous voulez, vous répondrai-je en vous laissant la responsabilité de vos propos, mais ce phénomène, apprend-on lorsqu'on étudie les sciences politiques et les sciences économiques, n'est pas un phénomène qu'on constate juste en Espagne. C'est un phénomène qu'on constate partout! C'est à dire que si nous en croyons ce qu'on enseigne en sciences politiques et en sciences écomnomiques, nous, les Français, nous sommes pareils aux Espagnols. Ainsi, si vous trouvez que les Espagnols sont des imbéciles qui vont voter pour Sanchez malgrè son manque d'honnêteté avéré, et ses bidouilles bidouillées afin de se faire passer pour un brave homme qui vole au secours des pauvres en faisant augmenter le salaire minimum interprofessionnel, alors que si le pouvoir d'achat des citoyens espagnols augmente, ça ne sera probablement pas grâce à ça, n'oubliez pas que nous sommes exactement comme eux.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît que nous sommes cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise  

 

         

Posté par 161171 à 08:56 - Permalien [#]

19 octobre 2018

Il ne sait plus où sévir

Vous êtes au courant? Valls a annoncé qu'il souhaite devenir le maire de Barcelone. Voilà qui semble bien tomber car, en suivant des débats à la télévision espagnole, il m'est arrivé de voir des journalistes espagnols vanter ses mérites, à notre beau Valls. Je me souviens même d'un d'entre eux expliquant fièrement à maintes reprises, qu'il connaît personnellement cet homme politique français exceptionnel. Naturellement, le fait que Valls annonce qu'il est un fervant défenseur du maintient de la Catalogne espagnole sous domination espagnole, alors que, comme tout le monde le sait, il est originaire de cette Catalogne espagnole, chatouille délicieusement l'âme de bien des Espagnols qui ne sont pas Catalans, et l'âme d'autres qui sont Catalans, mais ne sont pas indépendentistes. Pas vrai? Justement, depuis des années, sur les chaînes espagnoles où il se produit, exactement comme le fait bon nombre de ses collègues qui ne connaissent pourtant pas Valls personnellement, ce journaliste qui chante si bien les louanges de Valls et se montre si fier de le connaître personnellement, explique de toutes les façons possibles qu'il est lui-même totalement opposé à la moindre idée d'indépendance de la Catalogne, et d'un référendum à cet égard. Avec des journalistes espagnols comme celui-là qui magnifient si bien l'image de Valls parce que ce dernier partage les mêmes opinions sur la Catalogne, comment voulez-vous qu'il ne lui vienne pas à l'idée d'y commencer une nouvelle carrièrre politique, au Valls?

Evidemment, je n'oserai jamais prétendre qu'en France, on lui a donné sa chance, voir même ses chances, et qu'il les a gâchées lamentablement, du fait qu'il n'a à présenter qu'un bilan minable, malgré des discours tenus sur le ton ferme et décidé de celui qui sait ce qu'il faut faire et qui est capable de le faire. Non, je ne me permettrai jamais d'affirmer qu'après des dizaines d'années durant lesquelles il a occupé le haut de l'affiche, il ne reste pas grand chose de son action politique en France, à part du vent, surtout lorsqu'il mange du cassoulet. Mais, en même temps, je dois bien reconnaître que je serais bien incapable d'énoncer quoi que ce soit qui parle vraiment en sa faveur. En effet, qu'a-t-il fait qui ait vraiment marquer les esprits? Hein? Quelle réforme sensationnelle laisse-t-il derrière lui? Nous a-t-il pondu une mesure grâce à laquelle il y a moins de miséreux dans notre pays, ou quelque chose comme ça? Par contre, si je n'étais pas si lâche, je pourrais faire remarquer que son action en tant que ministre de Hollande, que ce soit à tort ou à raison, laisse la même sensation de néant onéreux que celle de Hollande lui-même. Je n'aurai pas non plus la méchanceté d'aller jusqu'à faire remarquer qu'il est complètement grillé en France, à cause de tout ce qu'il a raté et pour avoir trahi sa famille politique en s'empressant de faire des mamours à Macron, dès que ce dernier fut en passe de devenir notre président bien aimé. Faire remarquer cela serait trop cruel, d'autant plus cruel que le Macron n'en a pas voulu, de ses mamours. Oh l'ingras! Il faut dire qu'en ce qui concerne la trahison politique, le Valls ne saurait l'épater, car le Macron est un maître en la matière. Pas vrai?

Soyons généreux et interdisons-nous de faire la moindre allusion à ce qu'a coûté son voyage en avion présidentiel pour aller voir un match de football en compagnie de ses fils, en plus du mépris qu'il a manisfesté à cette occasion à l'égard du peuple qu'il était sensé servir, tout comme nous nous interdirons de noter qu'il est encore député-maire mais que, isolé, abandonné de tous, y compris de sa famille et de sa famille politique en débandade, après tout ce qu'il a coûté au contribuable français qui n'a pas reçu grand chose de sa part en échange, les perspectives d'avenir que lui offre la France sont plutôt sombres, et qu'après avoir bien vécu sur le dos du contribuable français, il n'a plus qu'à essayer de profiter des sympathies qu'il suscite en Espagne, pour vivre maintenant sur le dos du contribuable espagnol. Non, nous ne ferons rien remarquer de tout cela car nous savons, vous et moi, nous montrer grands seigneurs. Mais si jamais il devient le maire de Barcelone, j'espère que dans quelques dizaines d'années, lorsqu'il aura coûté aussi cher pour pas grand chose au contribuable espagnol qu'il a jusqu'à présent coûté au contribuable français, les Espagnols, Catalans ou pas, ne viendront pas nous reprocher de le leur avoir envoyé pour nous en débarrasser.

(Veillez surtout à ce que ce texte ne parvienne pas jusqu'aux grands médias, parce que j'ai peur que ce monsieur soit tellement méchant, que si jamais il apprend ce que je présente ici, il se venge sur ma pauvre personne sa défense.) 

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise             

Posté par 161171 à 14:06 - Permalien [#]

14 octobre 2018

On parle encore de moi

Vous êtes au courant? On a encore parlé de moi à la télévision. Vous ne me croyez pas? Pourquoi vous mentirais-je? Pour être tout à fait honnête, je dois cependant avouer que ce n'est pas spécialement de ma personne dont ils ont encore récemment parlé sur la cinq mais, comme la dernière fois, des retraités à la retraite. Toutefois, reconnaissez-le, étant donné que je suis à la retraite, ils ont bel et bien parlé de moi en parlant des retraités. Pas vrai? Tout ça pour rappeler qu'ils ont rappelé que nous, les retraités, en voulons à Macron d'avoir déclaré qu'il veut nous prendre des sous pour favoriser ceux qui travaillent. Et ils ont même cru bon de préciser que nous avons cotisé pour la retraite, certes, mais que nous sommes des favorisés parce qu'il y avait du travail à notre époque, et qu'en 1960 il y avait quatre actifs pour un retraité. Et au cas où quelqu'un n'aurait pas compris, ils ont affirmé textuellement que, de ce fait, nous avons moins cotisé que la génération actuelle.

Si vous avez lu un texte que je vous ai présenté il n'y a pas très longtemps, vous avez remarqué que, emporté pas la colère et l'indignation, je traite ces gens d'escrocs et de salauds. Et aujourd'hui, bien qu'un peu calmé, je ne suis pas loin de récidiver. Tout d'abord, comme la dernière fois, je rappelle qu'on nous a pris notre argent en nous promettant que, en échange, nous aurions une retraite d'un certain montant à partir d'un certain âge. Cela s'appelle un contrat! Et lorsqu'on vous fait payer quelque chose qu'on ne vous donne pas, c'est du vol, c'est de l'escroquerie. Ce qui, en clair, veut dire que Macron nous escroque, nous vole, et que, par conséquent, cet homme est un escroc, un voleur, à moins que ce soit un crétin qui ne comprend pas, voir tout ça à la fois. Naturellement, cela vaut pour tous ceux qui le soutiennent dans cette vilenie, que ce soit en faits, ou en paroles. Pas vrai?

Ensuite, puisque ces gens de la cinq parlèrent de 1960, je rappelle qu'en 1960, j'avais dix sept ans et que, contrairement à moi qui avais étudié un peu plus longtemps, rares étaient les garçons de mon âge qui n'avaient pas commencé à travailler dès l'âge de quatorze ans. Avec ça, sachez que le travail des femmes était physiquement très dur, et celui des hommes encore plus dur, y compris pour ces gamins de quatroze ans, malgrè leur status d'apprentis. Comme je l'ai énoncé il y a peu, à part des immigrés aux abois, personne n'accepterait aujourd'hui les conditions de travail de l'époque. Conditions imposées, vous le compendrez, par le fait que nous ne disposions pas des moyens techniques qu'offre la technique actuelle. Et quand on nous dit que nous avions de la chance, sachez aussi que de nos jours, nombreux sont ceux qui ont sans travillez, un niveau de vie nettement supérieur à celui que nous avions en travaillant soixante heures par semaine, dans des conditions qu'on trouverait aujourd'hui inhumaines.

Ignorants qui viennent parler de ce qu'ils n'ont pas connu et ne connaîtront jamais! Salauds! D'autant plus qu'avec mai soixante huit dont ces mêmes baratineurs de la télévion nous vantent souvent les mérites, les conditions de travail auquelles nous fûmes soumis se déteriorèrent pendant et après mai soixante huit, alors que des entreprises fermaient et que les salaires que nous devions accepter pour retrouver du travail diminuaient. Et ces gens feraient bien de se souvenir des chocs pétroliers successifs qui mirent les économies occidentales à genoux au cours des années soixante dix. Et il feraient bien de se souvenir de tout ce qui a suivi! Si bien que, comme beaucoup d'autres, après avoir gravi les échelons au prix d'un travail acharné accompagné de compétences que je m'appliquais à améliorer continuellement, je suis passé d'une entreprise qui faisait faillite à une autre, avec les pertes de droits et de salaire qui vont de paire avec ces pertes d'emploi. Voilà ce qu'ont vécu les gens de ma génération aujourd'hui à la retraite, lorsqu'ils ne s'étaient pas planqués dans quelques secteurs privilégiés. Il va de soi que ces planqués qui jouissaient de privilèges quand ils travaillaient, continuent à jouir de privilèges maintenant qu'ils sont à la retraite. 

Mais, hélas, la plupart des retraités des classes moyennes de ma génération ne font plus partie des classes moyennes une fois qu'ils sont à la retraite. Avec la retraite à laquelle nous avons droit, nous sommes aujourd'hui des pauvres. Et de toute façon, en dehors des privilégiés qui jouissent de privilèges injustifiables, les retraités qui ont un revenu honorable sans jouir d'aucun privilège, ont cotisé tout au long de leur vie pour l'avoir, ce revenu honorable. Encore une fois, y toucher est une escroquerie, et justifier d'une manière ou d'une autre le fait d'y toucher est une saloperie perpétrée par des salauds.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise          

 

Posté par 161171 à 17:23 - Permalien [#]