Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

21 juillet 2021

Vavances

Régis vous souhaite de bonnes vacances et vous donne rendez-vous en novembre. Mais avec ce qu'il vous a déjà offert sur ce blog, vous avez de quoi réviser et vous amuser.

A bientôt

Bise

 

 

Posté par 161171 à 08:13 - Permalien [#]


Si simple

Vous êtes au courant? On nous parle beaucoup de la vaccination contre le COVID 19 obligatoire. Et ça fait causer! Quand on fait le compte de tout ce qu'on nous dit à la télévision à ce propos, avec la liberté individuelle qu'on oppose au devoir des uns et des autres, avec le vaccin qui n'empêche pas les gens d'être contaminés, et même des gens qui sont tués par le caccin, que c'est compliqué de s'y retrouver! Quoi que, si nous appliquons ce qu'on nous a appris à l'école quand on a à résoudre un problème ou une équation, ça devient tout simple à comprendre, puisque, quelque soit le sujet, il s'agit de commencer par l'amener à son expression la plus simple. Et ça devient alors tellement simple, que ceux qui compliquent tout pour avoir l'air intelligents vous traiteront d'idiot, car quand vous aurez amené le sujet traité à son expression la plus simple, vous allez inévitablement énoncer des évidences aussi évidentes que quand il pleut, il tombe de l'eau. 

Mais tout le monde n'est pas capable d'amener une équation ou un problème à son expression la plus simple. Pour cela, encore faut-il savoir comment décortiquer le truc, non pas pour démontrer ce qu'on a envie de démontrer, mais pour vraiment résoudre l'équation ou comprendre le sujet traité. C'est à dire qu'il faut être intellectuellement honnête! Dans le cas présent, pour bête que cela puisse paraître, nous devons admettre tout simplement que lorsque personne n'est vacciné contre une maladie, 100% des personnes ayant cette maladie ne sont pas vaccinées contre cette maladie, et quand tout le monde est vacciné contre cette maladie, 100% des personnes ayant cette maladie sont vaccinées contre cette maladie. Pas vrai? Et comme je l'ai noté plus haut, c'est tellement vrai, que c'est bête de le dire. Oui, mais........

Au lieu de s'occuper de ce que racontent les uns et les autres à travers les médias, il n'y a plus maintenant qu'à noter la vitesse à laquelle se propage la maladie et combien elle fait de victimes directes et indirectes quand personne n'est vacciné, d'une part, et de noter la vitesse à laquelle elle se propage et le nombre de victimes directes et indirectes qu'elle cause quand tout le monde est vacciné. Vous en conviendrez facilement, le nombre de victimes quand tout le monde est vacciné, ne devrait pas dépasser le pourcentage des cas dans lesquelles le vaccin est inefficace. Pas vrai? Après ça, on voit bien si il vaut mieux vacciner tout le monde, ou pas. Pas vrai?

Et maintenant, pour imposer, ou pour ne pas imposer la vaccination à tous, il s'uffit d'avoir recours à la démocratie directe. En effet, ne l'oublions pas, en résumé, la vraie démocratie se traduit par le fait d'agir selon la volonté de la majorité du peuple, majorité du peuple qui commence à la mointié des citoyens jouissant de leurs droits civiques, plus une personne ayant la citoyenneté et jouissant de ses droits civiques. Par conséquent, avec une constitution dans le genre de ce que je préconise sur ce blog, qu'est-ce que ça aurait coûté, lors des dernières élections régionales, en même temps qu'ils chosissaient leurs élus régionnaux, de demander aux Français si ils veulent que la vaccination soit obligatoire pour tous, et offrir à l'électeur de choisir entre plusieurs modélités possibles pour obtenir le résultat voulu? Hein?

Avec ça, vous verriez certainement les Français retourner aux urnes, à la condition que la décision, positive, ou négative du peuple exprimée directement comme cela, soit directement appliquée, quand bien même n'y aurait-il qu'un oui, ou qu'un non en plus.  

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu"on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir cahque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le à tout le monde, si vous n'aimez pas 

Bise 

 

 

 

Posté par 161171 à 08:03 - Permalien [#]

Ma réforme fiscale et Hamon

Je vous ai déjà présenté ce texte le 26 01 2017, mais au-delà de la personne de ce pauvre Hamon que je pique juste histoire de raconter quelques bêtises, en espérant que cela fera rire un peu, ce qui suit devrait faire comprendre l'ensemble des problèmes que cette réforme fiscale éviterait, comme la faillite de l'Etat avec toutes les conséquences désastreuses que cela suppose pour le citoyen de base, et ce que la dette avec laquelle jouent si bien certains de nos politicards va coûter à mes petits enfants et aux vôtres. Sans parler des taxes que les uns et les autres s'amusent à créer sous de merveilleux prétextes, mais qui sont payées par nous, pauvres citoyens. Et si on voulait vraiment me faire plaisir, on financerait l'Europe, et même un gouvernement mondial, c'est à dire l'ONU, comme je le propose dans la réforme que je présente ici.     

Vous êtes au courant? Bien sûr que vous êtes au courant, puisque je vous ai déjà expliqué ça. Oui, mais vous ne faites pas attention, et il faut toujours recommencer. La preuve en est que Anon....pardon pour la faute d'orthographe, Hamon, avec son revenu universel, veut nous mettre une généreuse dépense annuelle de 300 milliards sur le dos, et que ça ne provoque aucune irruption volcanique. Au contraire, ils sont nombreux à vouloir voter pour lui. Mais imaginez un peu ce qui se passerait si nous obtenions la réforme constitutionnelle que j'ai expliquée pour la dernière fois il n'y a pas bien longtemps, et cette réforme fiscale que j'ai plusieurs fois expliquée il y a un peu plus longtemps. 

Pour qu'on comprenne la réforme fiscale que je souhaite, il faut commencer par comprendre comment fonctionne ce que j'appelle le principe des vases communiquants en économie. Quoi que vous fassiez, quoi qu'on vous donne gratuitement, c'est vous qui le payez. Vous payez même les augmentations de salaires que les politicards vous offrent généreusement avec votre argent. En effet, votre salaire fait partie des prix de revient et autres coûts de production et, à moins que le patron fasse des ménages pour gagner de quoi financer ses prix de revient, il les incorpore dans le prix de vente. Et, de ce fait, c'est pris sur notre pouvoir d'achat. Donc, c'est bien nous qui payons nos augmentations de salaire, en plus de tout ce que doit payer l'entreprise.

Lorsqu'une entreprise fait des bénéfices abusifs, ces bénéfices sont encore pris sur notre pouvoir d'achat et si, au lieu de faire diminuer les prix de vente pour faire augmenter notre pouvoir d'achat, on augmente les taxes pour faire diminuer ces bénéfices abusifs, ces taxes sont encore prises sur notre pouvoir d'achat. Et plus nous tournerons et retournerons tout ça dans tous les sens, plus nous comprendrons que tout sort toujours de notre poche. Par conséquent, autant l'y prendre directement et clairement, c'est plus clair. Tellement clair que nous n'accepterions plus certaines plaisanteries que nous font nos élus.

Je propose donc de supprimer tous les prélèvements fiscaux ou pas fiscaux, directs ou indirects, sociaux ou pas sociaux, et autres, sauf un: l'impôt sur le revenu. A partir de là, ce sera tout simple. On calculera les dépenses de l'année, avec ce que coûtent les fonctionnaires, l'armée, la santé, les retraites, le chômage et tout le reste, et si j'en oublie, vous le rajoutez,. Une fois qu'on a bien calculé le montant de toutes les dépenses en tous genres, on calcule le pourcentage des revenus imposables que toutes les dépenses de l'année représentent.

Et ce pourcentage est le taux d'imposition de l'année. Simple! Non?

Avec cette réforme, le financement des retraites, de la santé et de tous les "acquis sociaux" serait assuré. Ainsi que le financement de toutes les dépenses, quelques soient ces dépenses.    

Evidemment, quand un gentil politicard généreux avec votre argent et le mien aura l'idée de créer un revenu universel correspondant à une dépense qui représentera dans les 300 milliards d'euros dès le départ, et que cette dépense augmentera très vite étant donné le nombre de citoyens du monde entier qui arriveront en courant pour y avoir droit, chaque camarade citoyen aura vite fait de calculer ce que cette idée géniale lui coûtera, et il comprendra tout de suite qu'il sera bientôt obligé d'emprunter de l'argent à sa banque rien que pour payer ses impôts, car son salaire n'y suffira pas. Et il devra encore trouver de quoi manger! Alors, affamé et fou de rage, il se pourrait  bien qu'il passât le génie qui a une idée pareille à la broche, au sens figuré, et peut-être même au sens propre. 

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine pour voir ce que vous a concocté ce brave Régis. Faites-lui surtout de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible, si vous n'aimez pas.

Bise          

Posté par 161171 à 08:02 - Permalien [#]

Détails importants

Je vous ai déjà présenté ce texte le 24 juin 2017, mais pour comprendre comment mettre en place ce que je conseille aux écoliers qui descendent dans la rue pour sauver la planète dans le texte "Je ne sais plus" et dans "Le vieux journal",  je vous présente à nouveau celui-ci, car ce que vous trouverez dans ce texte est à appliquer à l'Europe et à la mondialisation, surtout si nous voulons sauver la planète. De toute façon, si vous avez déjà lu ce texte, ça vous fera une bonne révision de mon programme de sciences politiques maternelle première année, compréhensible par tous, y compris par ceux qui sortent des grandes écoles, à la condition qu'ils n'y soient pas restés trop longtemps.

Vous êtes au courant? Non? Alors c'est que vous ne me lisez pas régulièrement, et ça, c'est pas bien! Na! Je fais souvent allusion à l'ajout d'une part de démocratie directe à notre système représentatif, qui permettrait à la fois de toujours agir selon la volonté de la majorité du peuple souverain, car c'est ça, la démocratie, et que parler de démocratie quand cela n'est pas respecté, c'est de l'escroquerie, et cette part de démocratie directe permettrait également de faire d'énormes économies, en réduisant l'appareil de notre système représentatif dans d'énormes proportions. 

Mais encore faut-il que ce soit bien fait, et si nous laissons cela aux soins de nos politicards et de nos intellectuels, dont quelques uns réussissent le tour de force de faire partie de la caste sans même avoir d'intellect, ils vont surtout s'accrocher à leur os, tout en nous faisant une magnifique démonstration de cette merveilleuse incompétence à laquelle ils nous ont habitués. Pas vrai? Vous me direz que là, je suis méchant, et vous aurez raison. Mais pourquoi ne serais-je pas méchant envers eux, depuis le temps qu'ils m'énervent? Hein?

Mais revenons à la démocratie. Avant tout, comme déjà noté plus haut, on réduit l'appareil de notre prétendue démocratie représentative dans d'énormes proportions, ce qui fera d'énormes économies. Ensuite, pour que la démocratie soit respectée, il faut que n'importe quel citoyen jouissant de ses droits civiques puisse provoquer un référendum sur quelque sujet que ce soit, en présentant un certain nombre de signatures, sans que cela provoque une pagaille désastreuse en faisant n'importe quoi, n'importe comment. Pour cela, le camarade citoyen désireux de provoquer un référendum devrait commencer par déclarer son intention de réunir le nombre de signatures nécessaire à une entité adminstrative compétente, qui lui remettrait un formulaire à remplir d'une manière très précise. Compris? Non?

Alors, pour que ce soit plus facile à comprendre, supposons qu'il y en ait un qui veuille rétablir la peine de mort. Je choisis cet exemple, non pas pour traiter de la peine de mort, mais parce que c'est un exemple facile pour faire comprendre comment cela devrait fonctionner. Et là, il y en a qui sont déjà largués, et qui commencent à dire: "Mais qu'est-ce que c'est qui raconte! Y parle de la peine de mort en disant qu'y parle de la peine de mort sans parler de la peine de mort! Et moi je suis pour, ou je suis contre!!!" Oui, il y a des gens qui m'ont déjà fait le coup en me regardant droit dans les yeux! Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, j'espère que vous, vous avez compris, et que vous n'allez pas me faire un coup pareil!

Pour tout ceux qui ont compris, précisons que la requête présentée pour provoquer un référendum à ce sujet, dont le contenu serait: "Rétablissement de la peine de mort." Ou "Rétablissement de la peine de mort pour les crimes les plus graves." serait irrecevable. Il faudrait marquer pour quels délits, avec les articles de loi bien numérotés. Et puis, vouloir la peine de mort, c'est bien beau, mais il faudrait aussi savoir comment on les zigouille, les condamnés. On leur envoie la femme du mec qui veut rétablir la peine de mort en furie, pour qu'elle leur arrache les yeux, qu'elle les étrangle et qu'elle leur mange le foie? Si oui, il faudrait le marquer. C'est à dire qu'il faudrait marquer par quel moyen on exécute les condamnés, et qui les exécute, et si on en fait du pâté pour lutter contre la faim dans le monde.

Et puis, si jamais une mesure réclamée par ce moyen va à l'encontre de lois ou de règlements déjà existants, il faudrait encore marquer que cela doit automatiquement abroger toutes lois ou réglements contraires déjà existants, en précisant bien lesquels, avec, encore une fois, tous les articles bien numérotés. Et en plus, il faudrait marquer combien cela va coûter, combien ça va rapporter, comment ça se financera. Et à la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, la demande d'autorisation de réunir les signatures nécessaires pour provoquer ce référendum serait refusée. Tout cela devrait évidemment être publié dans le journal officiel, ou dans un autre journal officiel qui ne s'appellerait pas comme ça, mais dont le contenu serait tout aussi officiel, et auquel tout le monde pourrait avoir accès, de manière à donner à chaque citoyen la possibilité de vérifier que le service administratif compétent fait correctement son travail.

Ce service serait en effet composé de techiciens compétents qui n"auraient absolument pas le droit de porter le moindre jugement de valeur, mais devraient, dans des délais aussi courts et raisonnables que possibles, contrôler que la demande et le projet sont présentés d'une manière techniquement correcte et, en ce qui concerne la mesure proposée, d'une manière tout aussi techniquement applicable, afin d"éviter des aventures aussi onéreuses que branquignoles. A la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, les membres de cette administration ne devraient pas subir un châtiment proportionné, mais tellement disproportionné, que pas même en rêve. Vous voyez ce que je veux dire?

Naturellement, les signatures ne seraient pas recueillies sur un rouleau de papier toilette, mais bel et bien sur l'imprimé délivré par l'autorité administrative chargée de ce travail, et duement rempli par le camarade citoyen désireux de provoquer le référendum. Inutile de préciser que l'administration conserverait une copie de l'original. Ainsi, le citoyen qui offrirait sa signature, saurait exactement de quel référendum il s'agit. Une fois le nombre de signatures de citoyens jouissant de leurs droits civiques requis obtenu, nombre qu'il faudrait déterminer avec soin, pour qu'il ne soit ni trop élevé, ni trop petit, le document serait à nouveau remis à l'entité administrative compétente, afin que toutes vérifications utiles puissent être effectuées, et lorsque cette demande de référendum serait remise assez tôt avant les élections présidentielles suivantes, ce référendum serait célébré en même temps que l'élection présidentielle, en compagnie de tous les référendums demandés de cette manière par d'autres citoyens, ce qui permettrait aux candidats à la présidence de notre belle république, d'en débattre pendant la campagne électorale.

Avec ça, comme je le note au début, il y aurait lieu de réduire considérablement l'appareil de notre prétendue démocratie représentative, ce grâce à quoi nous ferions d'énormes économie.

Evidemment, personne ne pourrait contrevenir à l'exercice de la souveraineté du peuple, et quand une mesure serait ainsi présentée et votée directement par le peuple, non seulement nos élus ne pourraient pas y toucher, mais son application devrait être automatique. Et malheur à qui essayerait de s'y opposer, ne fusse qu'en rêve! 

Tout le monde comprendra qu'on ne peut pas expliquer parfaitement une constitution en quelque lignes mais, je l'espère, ce qui précède donne une idée assez juste de ce qu'il conviendrait de faire à la fois de  simple, facile, économique et vraiment démocratique. Comme je le précise régulièrement quand j'aborde ce sujet, cette part de démocratie directe devrait être accompagnée de la réforme fiscale à laquelle je fais également souvent allusion, de manière à ce que chaque citoyen sache en permanence combien lui coûte ce qui se fait, ou ce qui pourrait se faire. Et si on vous demande un jour de signer pour provoquer un référendum sur quelque mesure que ce soit, dont vous ne voulez pas, vous n'aurez qu'à ne pas la signer!!! Et si jamais ce référendum à lieu quand même parce que assez nombreux seront ceux qui auront signé, vous n'aurez qu'à voter comme bon vous semble. Facile!!! Non?!!!   

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte.

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui surtout de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise        

        

Posté par 161171 à 08:01 - Permalien [#]

Imaginez

Vous êtes au courant? Quand notre beau petit président de la république bien aimé gagna les élections présidentielles, étant donné tout ce qui s'était passé pendant des dizaines d'années, il avait tous les atouts en main. Il aurait pu être le grand réformateur qu'il voulait être. Il aurait pu, et même dû, à l'instar de de Gaule, être le grand rassembleur qui aurait rassemblé des gens de gauche, de droite, du centre et d'ailleurs. Il aurait pu être un des plus grands, parmi les plus grands. Et, au lieu de ça, il a pris un magnifique départ en saut de l'ange, mais avec une rapide arrivée en bouse de vache. Et il s'est empétré dans la crise des gilets jaunes qu'il a d'autant moins bien résolue, qu'il ne l'a pas comprise. Et il a ensuite allègrement plongé dans des grèves qui coûtèrent encore plus cher que le mouvement des gilets jaunes, et dont les dégâts s'ajoutèrent aux dégâts de la crise précédente. Et déjà qu'on ne l'aimat pas beaucoup avant la crise sanitaire, il s'est encore pris les pieds dans le tapis, avec ces histoires de masques qu'il fallait, mais qu'il ne fallait pas, et que, de toute façon, avec notre merveilleux système de santé que le monde entier nous envie et qui coûte si cher, nous n'avions pas.

Pour vous changer les idées que nourrissent en vous les conséquences de l'épidémie, imaginez que Macron soit arrivé au jour des élections, après avoir déposé son programme en même temps que sa quandidature, avec des lois prêtes à l'emploi, qu'il aurait pu faire voter directement par le peuple, le jour des élections. Hein? Dans ces conditions, les électeurs auraient choisi leur président bien aimé, et auraient répondu oui, ou non, à chacune des lois et autres mesures qu'on leur aurait présentées. Est-ce qu'un système de ce genre ne serait pas plus économique, plus efficace et plus démocratique que le cirque qu'on nous fait à l'heure actuelle, et depuis si longtemps? Et ce serait d'autant plus économique, qu'on pourrait, et même qu'on devrait, réduire dans de très larges proportions, l'appareil de notre prétendue démocratie représentative. Car, encore une fois, chaque mesure proposée et déposée en même temps que la candidature devrait être prête à l'emploi. Si bien qu'une fois votée directement par le peuple, elle serait si bien directement applicable, qu'elle devrait être directement appliquée. Et malheur à qui oserait s'opposer à la volonté du peuple directement exprimée par un vote directe du peuple, car s'opposer à la volonté du peuple souverain est un crime contre la démocratie. Compris?!!! 

De toute évidence, il en irait de même pour chaque candidat, car on ne pourrait plus se présenter sans déposer son programme en même temps que sa candidature. Et chaque mesure, chaque loi, pour reprendre l'expression déjà utilisée plus haut, devrait être prête à l'emploi. Pour cela, la loi imposerait de présenter chaque mesure d'une manière techniquement vérifiable. Mieux encore, chaque mesure devrait être présentée d'une manière non seulement techniquement vérifiable, mais facilement techniquement vérifiable, parce que ce qui n'est pas techniquement vérifiable, n'est pas techniquement applicable et des embrouilles incompréhensibles, difficilement vérifiables, ne le sont pas davantages. Et si ce n'est pas techniquement applicable, c'est inapplicabel. Et si c'est inapplicable, ça ne doit même pas être présenté. Pas vrai? Et tout devrait être chiffré, avec combien ça coûte, combien ça rapporte, qui paye quoi, comment, pourquoi, d'où vient l'argent, où il va, et tout devrait être précisé, avec qui fait quoi, quand, comment, pourquoi, et jusqu'à la couleur de slip du fonctionnaire qui signe le chèque, et celui de l'esclave qui a récolté le coton qui a servi à faire le slip de l'un, et de l'autre, si vous voyez ce que je veux dire. Et à la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, la candidature du candidat ne serait pas retenue, car l'erreur, volontaire, ou involontaire, serait la  preuve de son incompétence, ou de sa malhonnêteté, ou des deux à la fois, et on ne peut pas confier la conduite de l'Etat, c'est à dire le sort de millions d'âmes, à des malhonnêtes, ou à des incompétents. Et on ne peut pas plus appliquer un programme qui est faux.

Naturellement, le parti de ce candidat recaler n'aurait pas de candidat pour ces élections-là. Et oui, il faut faire attention à ce qu'on fait et à qui on choisit.

Donc, le programme de chaque candidat devrait être déposé en même temps que sa candidature, assez tôt pour que la commission d'experts chargée de faire les vérifications utiles ait le temps d'opérer. Et cela devrait paraître dans un journal ou autre document officiel, pour que chaque citoyen ait la possibilité de vérifier que ces experts font correctement leur travail. Car ces experts seraient chargés de vérifier que tout est légalement conforme et techniquement juste, mais n'auraient absolument pas le droit de porter le moindre jugement de valeur, le jugement de valeur revenant à l'électeur. Ce qui signifie que dans le cadre de leurs fonctions, ces experts devraient s'asseoir sur leurs opinions. Et là encore, à la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, le châtiment ne devrait pas être proportionné, mais tellement disproportionné, que pas même en rêve. Le programme de chaque candidat étant publié de manière à ce que chaque citoyen puisse contrôler que ces experts font bien leur travail, il devrait evidemment y avoir des moyens de recours mais, là encore, la moindre erreur, volontaire, ou involontaire, serait sanctionnée par un châtiment, non pas proportionné, mais tellement disproportionné, que pas même en rêve, de manière à éviter la pagaille que pourrait créer des polémiques néfastes qui seraient le fruit de l'incompétence ou de la malhonnêteté des certains citoyens, ou d'adversaires politiques.  

Imaginez un peu que nous ayons eu une constitution comme cela quand Macron a présenté sa candidature à la présidence de notre beau pays! Que tout serait plus simple aujourd'hui comme cela aurait été plus simple hier, et vraiment démocratique. Et que la crise des gilets jaunes n'aurait eu aucune raison d'être. Que d'économies auraient été réalisées! Bien entendu, cela doit être mis au point. Mais si, au lieu de ses arrogantes bidouilles, Macron avait essayé de faire ce genre de réforme, n'aurait-il pas été le grand réformateur qu'il voulait être? Si vous fouillez dans les tout premiers textes que j'ai proposé sur ce blog, vous trouverez que je proposais déjà cette réforme à l'époque. Et ceux qui me connurent avant que j'ai commencé à m'exprimer sur ce blog, se souviennent peut-être qu'ils me prenaient pour un idiot quand, il y a des dizaines d'années de cela, je leur en parlais déjà, de ce genre de réformes. Mais, de nos jours, on entend de plus en plus parler de démocratie directe. Ce qui montre que, hélas, loin de me donner tort, les évènements me donnent de plus en plus raison à ce sujet. Si nous comprenons la crise des gilets jaunes et celle des black blocs beaucoup plus violents, nous voyons bien que nous ne nous en sortons pas, et que nous nous en sortirons de moins en moins, si nous n'allons pas dans ce sens. Il faut donner le pouvoir au peuple!

Je propose ausi une autre formule sur ce blog, qu'on pourrait adopter à la place de celle que je vous offre gratuitement aujourd'hui, ou qu'on pourrait adopter en même temps. Ce qui finira certainement par arriver un jour, quand nous aurons enfin une démocratie adulte, avec un peuple adulte, qui imposera à ses élus de vraiment lui accorder sa souveraineté. Je vous présenterai cette autre formule un prochaine fois, en compagnie d'une réforme fiscale que je présente régulièrement. Mais si vous êtes impatient, vous pouvez déjà les trouver en fouillant dans mes archives.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde, si vous n'aimez pas.

Bise    

.  

Posté par 161171 à 08:00 - Permalien [#]


11 juillet 2021

Salvini à la télévision

Vous êtes au courant, c'est au soir du 29 juin de l'an de disgrâce 2021, que j'ai vu Salvini sur la chaîne régionale italienne La 7. Il a fait sont apparation sur un grand écran, après les interminables publicités qui suivirent leur journal télévisé. Et il a répondu depuis un magnifique bureau à Bologne, à un monsieur et une dame journalistes qui se trouvaient sur le plateau, et qui n'avaient pas l'intention de lui faire de cadeaux. Nous pouvons noter au passage que si il a lu tous les beaux livres contenus dans l'impressionnante bibliotèque qui se trouvait derrière lui, il en a dans la tête. Maintenant, il n'a plus qu'à essayer de comprendre ce qu'il a dans la tête. Olééééé! 

Mais tout cela ne vous intéressera certainement pas. Par contre, la suite ne peut que vous intéresser, elle, parce qu'elle concerne l'immigration à laquelle nous sommes tous confrontés, avec les cas de conscience qui l'accompagnent. En effet, la madame qui se trouvait sur le plateau, après avoir expliqué qu'un bateau chargé d'immigrés se trouvait près de Malte, damanda à Salvini qui avait été l'homme des ports fermés lorsqu'il faisait partie du gouvernement, si il avait changé d'avis à ce sujet. Et le Salvini répondit qu'il avait sauvé de nombreuses vies en fermant les ports aux immigrés, car moins on en accueille, moins nombreux ils viennent, et moins nombreux ils périssent en mer. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je ne suis pas sûr qu'ils soient moins nombreux à venir et à périr en mer si nous fermons les ports. Mais la madame, quant à elle, répondit en parlant de ces Italiens qui partirent autrefois chercher une vie meilleure dans d'autres pays. Evidemment, je ne rapporte pas tout ça mot à mot; je résume en traduisant aussi fidèlement que possible et c'est maintenant que nous allons essayer de le décortiquer, tout ça.

Pour commencer, je ne voudrais  pas avoir l'air de soutenir Salvini, mais il faut bien reconnaître que quand les Italiens émigraient vers d'autres cieux, ils allaient dans des pays qui manquaient de main d'oeuvre, alors que les immigrés actuels veulent s'installer dans des pays où les chômeurs sont nombreux depuis très longtemps. Et puis, et surtout, depuis plus d'un demi-siècle que nous recevons des immigrés venus d'Afrique et du Moyen-Orient, je voudrait savoir ce que cette immgration à résolu, pour eux et pour nous? Hein? Ils sont toujours plus nombreux à vouloir venir parce que ça va de plus en plus mal chez eux, et ça va de plus en plus mal chez nous, avec des conflits et des affrontements de plus en plus violents qui éclatent entre les différentes communautés produites dans nos pays par l'immigration massive, sans parler d'une dette qui n'en finit pas de grossir. Par conséquent, au lieu de continuer dans cette voie, ne serait-il pas préférable de chercher de vraies solutions à leurs problèmes et aux nôtres. Hein? 

Jusqu'à présent, tout ce qu'on trouve à faire, c'est de se prononcer pour l'immigration pour les uns, et contre l'immigration, pour les autres.  Et tout ça en criant à la droite, à la gauche, à l'extrême droite, à l'extrême gauche, au populisme, et j'en oublie!  Vous ne croyez pas qu'il vaudrait mieux regarder les choses en face et reconnaître enfin que l'immigration dont on nous a tellement vanté les mérites ne résoud rien et aggrave même les choses, et qu'il vaudrait mieux commencer à gérer correctement la démographie de la planète qu'on veut sauver, en ajustant le nombre d'habitants pays par pays, région par région, aux ressources naturelles de chaque région, de manière à procurer à chacun un mode de vie suffisant, sans les épuiser, les ressources? Ne pourrions-nous pas nous asseoir une bonne fois pour toutes sur ces affaires de droite et de gauche, et tirer la chasse par dessus? 

Si jamais vous me faites le plaisir de lire le texte intitulé "Le vieux journal" que vous trouverez pas trop loin de celui-ci, cela vous inspirera peut-être quelques bonnes idées pour résoudre ces problèmes d'immigration et de misère dans le monde, ainsi que pour sauver la planète.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour déocouvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amiser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde, si vous n'aimez pas.

Bise 

 

Posté par 161171 à 08:22 - Permalien [#]

07 juillet 2021

Castaner-Zémour et.....

Vous êtes au courant? Castaner a dit que Zémour est pluri-condamné. Vous remarquerez au passage, du moins je l'espère, que j'ai écrit Castaner, et pas Castanère, et que je prononce ça Castaner, comme je prononce le boucher, pour le boucher, alors que je prononce la bouchère, pour la bouchère, parce que c'est comme ça en Français démodé que le Français démodé que je suis est un des derniers à parler. Je note cela juste histoire de dire que nos maîtres, maîtres à penser et nos journaleux feraient peut-être bien de cesser de jouer aux précieuses ridicules de Molière. Ils suivraient peut-être moins la mode, mais n'en auraient pas l'air plus bêtes pour autant, bien au contraire. Mais cela ne doit pas nous faire oublier Zémour et ce qu'en dit Castanère..... Heu;...... Pardon, Castaner

Un soir où ils ont parlé sur LCI des propos de Castaner à ce sujet, un journaliste, peut-être un certain Szafran, mais je n'en suis pas sûr, déclara d'un air outré qui montrait à quel point cela le choquait, que Zémour est à la droite de Marine Le Pen, qu'il a été condamné pour racisme, qu'il réhabilite Pétain et fait de drôles d'affirmations sur l'islam. Et moi, loin de vouloir défendre Zémour, mais juste histoire d'en rire et de défendre bien d'autres choses beaucoup plus importantes, je me demande si Zémour, lui aussi histoire de rire, ne pourrait pas faire condamner des gens qui parlent de lui comme ça, et même obtenbir des dommages et intérêts.

Il y a peut-être d'autres choses que je ne sais pas, mais si il n'y a rien d'autre, un Zémour procédurier pourrait en effet s'amuser, car j'ai un jour entendu dire qu'il venait d'être condamné pour incitation à la haine. C'est grave, ça! Or on ne lui a infligé qu'une punition indolore, puisqu'il s'agissait d'une amende insignifiante pour lui. J'ai compris pourquoi on l'avait si peu condamné, quand j'ai découvert qu'il avait dit que la majorité des pensionnaires de nos prisons sont soit issus de l'immigration,  soit sont Africains ou quelque chose comme ça. J'aurais dû le noter pour être plus précis. Oui, mais quelques mois ou deux ou trois ans plus tôt, là encore je ne peux pas être plus précis, ils avaient expliqué la même chose dans mon téléviseur, au cours d'une émission sur la déliquence. C'est dire qu'à ma connaissance, non seulement personne n'a prétendu et encore moins démontré que Zémour mentait ou se trompait à ce sujet, mais on a expliqué la même chose dans mon téléviseur.

Ce qui reviendrait à dire que dans notre beau pays, il faut mentir au moins par omission, si on ne veut pas courir le risque d'être condamné pour incitation à la haine et de se faire traiter de membre de l'extrême droite. 

Quant à la réhabilitation de Pétain, un samedi soir, chez Ruquier, j'ai vu madame Léa Salamé invectiver copieusement le Zémour parce qu'il a écrit dans un de ses livres, que Pétain a livré les Juifs étrangers se trouvant en France aux Allemands, de manière à pouvoir sauver les Juifs français. Et Zémour, loin de nier qu'il avait écrit ça, a répété mot à mot que Pétain avait signé un pacte avec le diable par lequel il s'engageait en effet à livrer les Juifs étrangers de manière à pouvoir sauver les Juifs français.

Que cela réhabilite ou pas Pétain dont je ne suis pas un fan, je note que, encore à ma connaissance, personne n'a prétendu et encore moins prouvé que Zémour ment ou se trompe quand il affirme cela. C'est à dire que, là encore, il faut mentir dans notre beau pays, au moins par omission, si on ne veut pas se faire traiter de collabo antisémite ou de pétiniste. 

Quant à l'islam, je n'y connais rien. Ne lisant pas l'arabe, contrairement à Zémour, je suis bien incapable de lire le coran. Mais il y a quelques années de cela, un jeune Belge converti à l'islam et à peine revenu de Syrie a expliqué sur CNN, en citant des verserts du coran, la même chose que ce qu'explique Zémour, et nous a promis que nous allons tous êre exterminés. Il affirma cela, evidemment, toujours en s'appuyant sur le conteniu du coran, si bien qu'il termina en précisant que ce n'est donc pas sa promesse, mais la promesse de Dieu. De nombreux musulmans ont heureusement une autre interprétation du coran mais, reconnaissons que ce musulman belge qui vit des aides sociales de son pays, se fait fort de prouver que tout ce qu'il dit se trouve écrit dans le coran, et ce qu'il dit ressemble étrangement à ce qu'explique Zémour. 

Du coup, il semble que, là encore, Zémour devrait mentir au moins par omission pour ne pas être cloué au pilori. Or, il se trouve que certaines choses qu'on n'a pas le droit de dire en France alors qu'elles correspondent à la réalité, peuvent être dites en toute légalité dans d'autres pays européens, dès lors qu'elles correspondent à la réalité. Si bien que, juste pour nous faire rire, Zémour pourait peut-être faire condamner certains de ses détracteurs qui ont l'imprudence de se laisser aller un peut trop loin, par la cour européenne de justice. Pour l'instant, notre Castaner ne risque rien, lui, puisqu'il a juste dit que Zémour a été plusieurs fois condamné, ce qui peut être vérifié. Mais......

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde, si vous n'aimez pas.

Bise  

 

Posté par 161171 à 08:42 - Permalien [#]

06 juillet 2021

J'en connais un

Vous êtes au courant? Je connais un homosexuel. Vous vous demandez probablement pourquoi je vous explique ça, car  tout le monde en connaît, si bien que vous irez même jusqu'à dire que ce n'est pas un exploi, ce que j'admets volontier. Oui, mais si vous lisez ce texte jusqu'au bout, vous comprendrez pourquoi je vous parle de ce sympathique monsieur homosexuel qui a le permis de conduire et vit à Bordeaux

C'est précisément parce qu'il a le permis de conduire et vit à Bordeaux, que ce sympathique monsieur homosexuel s'amuse à sillonner les rues de la ville de Bordeaux au volant de sa voiture avec les vitres baissées, et traite les autres automobilistes de pédés, d'enculés, voir d'enculés de pédés. Et ça le fait rire! "T'as vu? Ils n'aiment pas ça, les mecs, déclare-t-il alors en ricanant." Et je dois bien reconnaître que ça me fait également rire et que ça en fait rire bien d'autres.

Oui, mais nous avons là un problème. En effet, je crois savoir que si je traite ce monsieur, ou un autre comme lui, de pédé, d'enculé, ou d'enculé de pédé et qu'il porte plainte, je serai condamné pour avoir tenu des propos homophobes. Et lorsqu'après avoir présenté cet exemple, j'explique à des amis que la justice, c'est la même loi pour tous, appliquée de la même façon pour tous, et que ce sympathique monsieur qui me fait rire devrait être condamné tout autant que moi, quand il tient de tels propos, on me répond que non, car il faut moduler la loi et son application.

Cet exemple devrait pourtant faire comprendre, à une époque à laquelle tout le monde a son BAC, combien un certain rabâchage propagandiste pratiqué au nom de la défence d'une minorité ou d'une autre est nocif, dés lors qu'on vous sert des propos partisans plus ou moins honnêtes, puisque mes interlocuteurs ne comprennent même pas que si je suis condamné pour avoir traité ce monsieur ou un autre homsexuel de pédé, d'enculé ou d'enculé de pédé, sans qu'il soit condamné de la même façon quand il gratifie quelqu'un de tels gâteries, cela signifie que je n'ai pas le droit de le traiter de tout ça, alors qu'il en a le droit, lui, et que je dois acepter sans broncher et sans avoir de recours jurique, qu'il me traite d'enculé et d'autres petits noms charmants dans le même genre.

Et le moins qu'on puisse dire, si un pédé a le droit de me traiter de pédé, alors que je n'ai pas le droit de le traiter de pédé, c'est bien vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire. Mais en dehors de toute rigolade, je rappelle que la loi doit être la même pour tous, appliquées avec discernement, certes, mais de la même façon pour tous et avec autant de discernement pour les uns que pour les autres, car si on fait une loi sur mesure pour chacun, c'est précisément le contraire de la justice.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus poussible à tout le monde, si vous n'aimez pas

Bise

 

    

 

Posté par 161171 à 08:11 - Permalien [#]

30 juin 2021

La Hongrie homophobe?

Vous êtes au courant? Il paraît que la classe politique de la Hongrie vient de voter une loi homophobe. Je le sais, ils l'ont dit dans mon téléviseur. Ne sachant pas exactement ce qu'est cette loi, je ne comprends pas très bien en quoi elle est homophobe, mais elle l'est certainement, puisque de nombreux homosexuels de la CE s'insurgent et tapent sur la Hongrie homophobe qui, par cette loi, s'en prend à ces pauvres homosexuels persécutés. Et cette loi ne provoque pas les protestations uniquement des homosexuels de la CE; elle fait l'unanimité aussi bien parmi les membres de la classe politique européenne, que parmi nos honorables intellectuels et nos non moins honorables journalistes. 

Puisque tout le monde me dit que les homosexuels sont persécutés, je ne doute pas que ce soit le cas, et c'est certainement parce que je ne suis pas homosexuel moi-même, que je ne vois pas en quoi ils le sont, persécutés. Mais j'ai beau circuler partout en France et dans d'autres pays européens, je ne vois jamais personne persécuter des homosexuels. C'est probablement parce que les persécuteurs d'homosexuels ont peur de moi et se cachent dés que j'arrive; ils savent bien que je ne laisserais pas faire une chose pareille. Ou alors, on admet que les homosexuels sont persécutés juste parce qu'ils se sentent persécutés. Et dans ces conditions, nous sommes tous persécutés, dés l'instant où nous nous sentons persécutés. Moi, par exemple, je me sens persécuté par ces dames qui revêtent des tenues à faire bander un mort, et qui refusent de satisfaire l'envie de les sauter qu'elles m'ont donnée en revêtant ces tenues bandantes. C'est bien de la torture, ça! C'est bien du sadisme, ça! C'est bien de la persécution, ça! Persécution sadique dont je suis victime, comme beaucoup d'autres. Et personne ne crite au scandale pour ça! C'est un scandale! 

Mais, je dois bien le reconnaître, à la télévision française comme sur des chaînes étrangères, il est parfois question d'homosexuels qui ont été verbalement agressés. Il arrive même de temps en temps, qu'une de ces agressions verbales dégénère en agression physique, de laquelle la victime sort quelque peu cabossée, voir gravement endommagée. Oui, mais au cours de mon existence, j'ai moi-même été plusieurs fois obligé de me battre pour me défendre parce que des voyoux, comme ça, juste pour s'amuser, voulaient ma casser la gueule. Hélas, cela arrive aussi régulièrement à d'autres, et chaque fois qu'un hétérosexuel est agressé, personne, pas plus à Bruxelles que dans le reste de la Communauté Européenne, ne crie au scandale parce que des hétérosexuels sont persécutés. Encore une fois, si j'étais homosexuel, je verrais peut-être les choses autrement, mais suis-je homophobe pour autant, c'est à dire suis-je homophobe parce que je ne vois pas en quoi les homosexuels sont persécutés en Europe?

En plus, comment se fait-il si les homosexuels sont persécutés, qu'ils se fassent autant remarquer? Hein? A l'époque d'Hitler, époque à laquelle ils étaient vraiment persécutés, ils se gardaient bien de se faire remarquer, alors que de nos jours, ils sont nombreux à avoir pignon sur rue comme, par exemple, Ruquier. Et ils sont au moins aussi nombreux à s'en vanter comme si c'était un exploi. Non? Vous n'êtes pas d'accord? Avez-vous vu des homosexuels cacher leur homosexualité, de nos jours? Non, bien au contraire. Et pourtant, on nous dit qu'il faut beaucoup de courage pour annoncer qu'on est homosexuel. Pourquoi faut-il tant de courage? Que risquent-ils? Je ne vois pas ce qu'ils risquent, et je ne vois pas ce qu'il faut comme courage pour faire quelque chose, quand on ne risque rien. Ces LGBT ne seraient-ils pas des pleurnichards? Si j'en faisais partie, je répondrais certainement que non mais, je l'avoue, n'en faisant pas partie, je pose la question.

J'ai connu au fil des ans deux ou trois homosexuels sportifs, bien musclés et au caractère bien trempé, qui n'étaient pas du genre à être persécutés, si vous voyez ce que je veux dire, ni du genre à pleurnicher, ni du genre LGBT et qui se trouvaient très bien en France. C'était de mauvais homosexuels? C'étaient des homosexuels homophobes?

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Ljoie la Marée Monte 

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde, si vous n'aimez pas.

Bise           

Posté par 161171 à 06:26 - Permalien [#]

26 juin 2021

Encore des élections?

Vous êtes au courant? Il y a encore des élections. Je le sais, ils l'ont dit dans mon téléviseur. Et il paraît qu'il y a encore des gens qui vont voter quand il y a des élections. Je croyais pour ma part que c'était fini, tout ça! Je croyais que seulement les candidats allaient voter pour eux-mêmes! A mon avis, les gens qui vont encore voter ne regardent pas les débats télévisés au cours desquels chaque candidat nous présente son programme et critique celui des autres. Parce que j'ai essayé, moi, et le spectacle affligeant qu'ils m'ont offert m'a coupé à tout jamais l'envie d'aller voter.

Figurez-vous qu'au cours de ces débats, ils se coupent tous grossièrement la parole, comme des zonards mal élévés qui ignorent le respect que chacun doit à chacun et comme l'imposent aussi bien les règles les plus élémentaires, que les règles les plus élaborées du savoir vivre et de la courtoisie, qui sont basées sur le respect mutuel. Et ces gens qui se conduisent d'une manière aussi minables, prétendent être capables de gouverner la France, et donc de résoudre les problèmes épineux auxquels notre pays et le monde sont confrontés. Et moi, en regardant ce spectable, j'ai eu l'impression que nous sommes tombés bien bas. Avez-vous vu un Churchill ou un de Gaulle s'engueuler comme ça?

Et surtout, ces gens-là qui dévraient être élitiques, à part s'engueuler vulgairement en se coupant grossièrement la parole, ne font rien d'autre que nous expliquer comment ils vont dépenser des milliards d'argent publique. Et après nous avoir offert ce genre de spectacle pitoyable, ils s'étonnent que les citoyens soient si nombreux à se détourner de urnes, tandis que je m'étonne qu'il y en ait encore autant qui votent.

Pour ma part, j'irai voter lorsqu'on aura fait des réformes nous garantissant une véritable démocratie. Voyez les textes qui se rapportent à ces réformes sur le blog de Régis Ducon Lajoie la Marée Monre et vous comprendrez certainement.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison qaund il disait. "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde, si vous n'aimez pas.

Bise 

 

Posté par 161171 à 08:31 - Permalien [#]