Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

16 janvier 2019

Je n'osais pas le croire

Vous êtes au courant? Si je me souviens bien, c'est sur la chaîne BFM TV ou sur CNEWS que, dans la soirée du 06 01 2019, j'ai vu des gens bavarder à propos des gilets jaunes et de la casse cassée par les casseurs qui les accompagnent. Outre le personnel de la télévision, il y avait là un bavard de la bande à Macron, une bavarde de la bande à LR, et un bavard de la bande à Mélenchon. C'est à dire que plusieurs chefs de bande qui vivent sur le compte du contribuable, puisque rémunérés avec de l'argent public, avaient envoyé un bavard également payé avec votre argent et le mien, pour bavarder entre amis, ou pour s'engueuler avec plus ou moins de mauvaise foi, en se coupant grossièrement la parole. Comme quoi l'argent du contribuable est bien employé. 

Mais figurez-vous que, à un certain moment, le petit jeunot de la bande à Mélenchon qui n'avait pas l'air de comprendre ce que disaient les autres, ce qui est certainement un signe d'intelligence, ou faisait preuve d'une mauvaise foi particulièrement mauvaise, ce qui n'est peut-être pas totalement impossible, a annoncé que lorsque ceux de sa bande organisent des manifestations, les casseurs viennent pourrir leur action. Avec ça, tout s'explique! Je me demandais toujours comment, lors de discutions de comptoir, ou chez le coiffeur, des gens osent dire que Mélenchon est un pourri qui ne mène que des actions pourries, au cours desquelles il ne tient que des propos pourris, et que ceux qui le suivent ne sont qu'un bande de pourris. Jusque-là, que des gens parlassent ainsi de Mélenchon et des siens m'indignait, et je n'osais les croire. Non, je n'osais croire une chose pareille! Mais si des membres de la bande à Mélenchon reconnaissent eux-mêmes qu'ils mènent des actions pourries en se conduisant comme des pourris, parce qu'ils sont pourris par les casseurs qui les pourrissent et pourrissent leurs actions, je suis prêt à les croire, et je comprends maintenant qu'ont bien raison ceux qui prétendent que Mélenchon et les Mélenchonnais sont des pourris.

Dire que ces gens donnent des leçons à tout le monde et prétendent être capables de gouverner la France, alors qu'ils ne sont même pas capables d'éviter ce genre de piège verbal! Vous me direz qu'ils ne sont pas les seuls dans ce cas, vous irez peut-être même jusqu'à affirmer qu'ils sont tous comme ça. Oui, mais ce n'est pas pour ça que c'est moins grave. Au contraire, c'est encore plus grave! Pas vrai?

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et n'oubliez pas de lui faire de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise   

Posté par 161171 à 08:51 - Permalien [#]


10 janvier 2019

Ministra de Hacienda

Vous êtes au courant? Les Espagnols ne peuvent rien faire comme nous. Figurez-vous qu'au lieu d'avoir un ministre des finances, ils ont un ministre de hacienda. Et en plus, en ce moment, au lieu d'être un homme, c'est une bonne femme. Mais, rassurez-vous, pour les différences, ça s'arrête là et vous allez comprendre pourquoi je fais cette affirmation.

Le gouvernement espagnol dont madame Montero est ministre de hacienda, afin de pratiquer une vraie politique sociale socialiste, et de rétablir ce qu'ils désignent sous la formule exotique de "el estado de bien estar", soit "l'état de bien être", perdu en Espagne lors de la crise, vient d'augmenter d'un coup, d'un seul, ce qu'ils appellent le salaire minimum inter-professionnel. Or, le gouvernement précédent qu'ils ont renversé grâce à une motion de censure, avait passé des accords avec les syndicats et le patronat pour arriver progressivement à ce niveau en 2020. Qu'est-ce que ceux du gouvernement espagnol actuel sont généreux d'accorder ça d'un seul coup deux ans plus tôt! Pas vrai? Oui, mais avec le mauvais esprit que je vous connais, vous allez certainement dire que, comme les notres, les politicards espagnols sont généreux avec l'argent des autres, et que si ils devaient être généreux avec leur pognon personnel, ils seraient plutôt constipés du portefeuille. 

Figurez-vous qu'avec ça, il n'y a pas très longtemps, un journaliste qui discutait avec madame Montero, a fait remarquer que l'opposition actuelle prétend que cette augmentation brutale va faire augmenter les prix, parce que les patrons, n'ayant pas le temps d'adapter leurs méthodes de production, vont répercuter cette augmentation des salaires sur les prix de vente, et que cette augmentation des prix de vente fera diminuer le pouvoir d'achat, ce qui fera ralentir la création d'emplois dont l'Espagne a bien besoin. Ce à quoi la belle madame Montero répondit que cela n'est pas pouvé, car aucune étude scientifique démontrant que l'augmentation des salaires entraîne une augmentation des prix n'a encore jamais été faite. Ne croyez surtout pas que j'invente cela; donnez-vous la peine de contrôler, et vous constaterez qu'elle a dit ça un soir du mois en cours, au cours de l'émission "La noche en 24 horas". Et ne ricanez pas non plus du niveau de compétences ou d'honnêteté de cette dame, car non seulement il n'y a pas de quoi rire mais, quand on sait qu'elle s'occupe des finances d'un pays comme l'Espagne, il y aurait plutôt de quoi pleurer. Pas vrai?

En effet, comme il m'est déjà arrivé de le demander dans le cadre du cours maternelle première année de sciences économiques auquel je fais souvent allusion sur ce blog, est-ce que les artisans qui procurent le plus grand nombre d'emplois, et les patrons des petites et moyennes entreprises qui en procurent eux aussi un gros pourcentage, et qui ont du mal a boucler les fins de mois, vont aller faire des ménages la nuit et le dimanche, après avoir fait leur travail dans leur entreprise, pour gagner de quoi financer ce surcoût de leurs prix de revient et autres coûts de production? Non! Il y en a qui ont essayé par le passé, ils n'y sont pas arrivés. La seule chose qu'ils aient trouvé pour financer leurs coûts de production ou leurs prix de revient, c'est d'incorporer cela au prix de vente, avec les charges sociales qui augmentent quand les salaires augmentent, puisque calculées en pourcentage sur les salaires. Ce qui fait donc augmenter encore plus les prix de vente que les salaires et, par conséquent, fait diminuer le pourvoir d'achat qu'on prétend faire augmenter en augmentant les salaires. La seule chose qui puisse éviter cette hausse des prix qu'entraîne une hausse des salaires, c'est de moderniser les méthodes de production pour faire baisser les coûts de production que la hausse des salaires fait augmenter. Mais si on ne laisse pas le temps aux petites entreprise le temps de se moderniser pour compenser, elles n'ont pas d'autre recours que d'augmenter leurs prix. Et ça, ça se voit comme le nez au milieu de la figure sans qu'il soit nécessaire de faire une étude scientifique!

Mais les politicards espagnols et leurs syndicats, comme les politicards et les syndicats français, ainsi que ceux des autres, quand ça les arrange, ont besoin qu'on fasse une étude scientifique pour démontrer scientifiquement des évidences tout aussi évidentes que quand il pleut il tombe de l'eau. Hélas, dans le cas présent, il semble que personne ne comprenne que pour faire augmenter le pouvoir d'achat, donc le niveau de vie et la création d'emplois, il vaudrait mieux appliquer des mesures qui font dimuer les prix. 

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et n'oubliez pas de lui faire de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde si vous n'aimez pas.

Bise    

    

Posté par 161171 à 15:06 - Permalien [#]

05 janvier 2019

Que va-t-il devenir?

Vous êtes au courant? Je me fais du souci pour ce pauvre Valls. Pas vous? Si vous ne vous faites pas du souci pour lui, c'est que vous avez un coeur de pierre! Le pauvre, comment va-t-il gagner sa vie? En effet, après avoir brillé pendant logntemps dans sa circonscription où il était bien nourri et après avoir été un ministre à l'avenir prometteur, ce qui nourri également bien son homme, il semble que plus personne ne veuille de lui en France. Pourtant, comme je l'ai déjà noté au moment où il a annoncé pour la première fois qu'il veut devenir l'acalde de Barcelone, il est allé jusqu'à lêcher les bottes de Macron dès que ce dernier fut en passe de gagner les élections présidentielles. Vous me direz qu'il s'est tellement compromis avec des gens qui ont fait preuve d'une incompétence n'ayant d'égal que leur toupet et leur arrogance, et il a si bien servi celui que beaucoup de Français considèrent comme le prince de la nullité, qu'il ne faut peut-être pas s'en étonner, que plus personne ne lui procure un bon petit travail à sa petite mesure. Car, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, je vous le demande à nouveau avec insistance, quel fait d'armes, quelle action glorieuse, qu'elle oeuvre mémorable a-t-il accomplie au cours de toutes ces décennies durant lesquelles il a si bien vécu aux frais du contribuable français? Hein?

Vous vous souvenez de ce que Coluche disait de ces types prêts à tout pour devenir des vedettes du spectacle? Il disait qu'après avoir tout essayé sans succès, ils n'hésitent pas à se faire teindre en blonde pour faire chanteuse. Et bien le Valls, oublié, abandonné, sans travail, incapable de vivre plus longtemps sur le dos du contribuable français, tel ces individus prêts à tout pour réussir, essaye maintenant de sévir en Espagne, très précisemment à Barcelone. Mais le pauvre se heurte hélas à la cruauté des Catalans. Je ne sais plus exactement quel jour ça c'est produit, mais ce fut peu de temps avant le 13 12 2018, qu'on nous l'a montré à la télévision espagnole, alors qu'il essayait de faire un discours à Barcelone, pour convaincre ses nouveaux compatriotes qu'il est bien un de leurs compatriotes et que, à ce titre, il veut devenir leur alcalde. Et que c'est pour ça qu'il faut qu'ils votent pour lui! Et bien, vous allez avoir du mal à le croire, ils l'ont tellement hué, qu'il n'a pas pu faire son discours. N'est-ce pas que c'est cruel? Les salauds! Quand on sait ce que coûte chaque année un personnage politique au contribuable français, et qu'on fait le compte du nombre d'années durant lesquelles nous l'avons nourri, ils pourraient le prendre un peu, ne fût-ce qu'au nom de la solidarité entre les peuples! Pas vrai? Ou alors, si les Catalans n'en veulent pas, ils pourraient le prendre comme président du gouvernement espagnol. Il a assez démontré qu'il parle sec, mais qu'il est totalement inopérant, pour mériter un poste pareil. N'est-ce pas? La preuve en est qu'avec un vent favorable et sans le raz de marée Macron, il aurait très bien pu conserver l'espoir de devenir un jour le président de notre belle république.

Quoi que si jamais il devient chômeur en fin de droit, puis clochard, parce que les Espagnols ne veulent pas de lui, je ne suis pas certain que ça fera pleurer un grand nombre de gilets jaunes, à moins qu'il devienne lui-même un gilet jaune. 

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde si vous n'aimez pas.

Bise       

Posté par 161171 à 21:10 - Permalien [#]

Ils ne me lisent pas

Vous êtes au courant? Macron, sa bande et les gilets jaunes ne me lisent pas. Ou alors, ils font preuve de mauvaise volonté. Poutant, si vous aviez la patience de lire tous les textes qui se trouvent sur ce blog, vous constateriez que je propose depuis des années des solutions qui auraient permis de sortir très vite du conflit des gilets jaunes. Mieux encore, depuis des années, ces mesures que je propose auraient même évité d'avoir ce conflit. Oui, bien sûr, mais qui va prendre un Régis Ducon Lajoie la Marée Monte au sérieux? Les énarques? Certainement pas! Il sont bien trop intelligents pour ça, et ils savent bien que Régis est bien trop con pour qu'on le prenne au sérieux! Les gilets jaunes? Ces braves gens ont autre chose à faire, et ils auraient trop peur d'être pris pour des idiots par les énarques! Ils préfèrent tous s'enfermer dans les mêmes opinions et les dogmes usés qui nous ont menés là où nous en somme en compagnie des corps constitués parmi lesquels nous trouvons les syndicats, les partis politiques et les élus, c'est à dire tous ceux qui prétendent nous représenter, mais ne nous représentent pas, puisqu'ils n'agissent pas selon la volonté de la majorité du peuple. Et c'est bien pour cela que les gilets jaunes ont déclenché leur mouvement eux-mêmes, comme des grands, sans passer par les corps constitués..

Et maintenant que la bise est venue, les corps constitués sont fort dépourvus. Que faire, et comment le faire, brâment-ils? Prendre quelques mesures sparadrap, comme cela a été dit. Oui, mais encore faudrait-il résoudre les problèmes de fond qui nous mènent à la ruine et à la guerre civile, au lieu de se lancer encore et toujours dans les mêmes bidouilles. Comment? Quelques gilets jaunes nous le disent, quand ils réclament une dose de démocratie directe. Et que réclame Régis Ducon Lajoie depuis des années? Une constitution combinant la démocratie directe et la démocratie représentative, d'une manière qui donnerait vraiment le pouvoir au peuple, et nous permettrait de faire de grosses économies. Oui, je fais partie des rares citoyens qui réclament une constitution combinant la démocratie directe et la démocratie représentative, démocratie représentative qui n'est ni aussi démocratique, ni aussi représentative qu'on le prétend. Camarades citoyens, camarades gilets jaunes, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, et les autres, imaginez ce que vous gagneriez a obtenir une réforme constitutionnelle et une réforme fiscale dans le genre de ce que je propose sur ce blog dans les textes portant le titre de Détails importants pour l'un, et Ma réforme fiscale pour l'autre. Si nous obtenions ces réformes, le monde ne serait plus le même. Pas vrai?

Si cela vous plait, allez porter la bonne parole à tous les ronds points et sur internet, pour que les gilets jaunes fouillent dans ce que je propose sur ce blog et en fassent l'usage qui leur paraîtra le meilleur.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point. 

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. 

Bise et bonne année 

        

Posté par 161171 à 21:05 - Permalien [#]

La cigale et la fourmi

Vous êtes au courant? C'est le soir du 16 12 2018 que j'ai vu un mec de la télévison hollandaise se balader en Afrique. Et dans l'émission précédente, sur la même chaîne, c'est un certain Waes qui se baladait en Espagne. Reconnaissez qu'il y en a qui ont de la chance. Pas vrai? Tant que vous êtes obligés de faire un travail tuant et mal payé, d'autres sont grassement payés pour faire du tourisme. A tout hasard, je lance un appel à la chaîne BVN qui emploie les mecs dont il est question ici, pour l'informer que je suis prêt à faire du tourisme pour elle, à un prix inférieur au salaire de ces deux mecs. Vous ne me croyez pas? Pourquoi mentirais-je? 

Vous aimez peut-être l'Espagne, mais c'est du type qui s'est baladé en Afrique que je vais vous entretenir ici. Figurez-vous qu'il manifesta son étonnement lorsqu'il découvrit le nombre d'enfants qui grouillaient dans les villages qu'il visitait. A tel point qu'il demanda à ses interlocuteurs locaux si d'avoir autant d'enfants ne pose pas de problèmes pour les nourrir et pour les éduquer. "Et bien non! répondirent ces Africains auxquels il s'adressait. Les enfants sont un don de Dieu." Vous allez sans doute trouver que j'ai l'esprit mal tourné, mais cette réponse me fit penser à une chanson paillarde qui dit: "Baisons, baisons, c'est le plaisir des dieux" Et cette réponse pourrait aussi donner à penser que ces Africains ne savent pas que la femme est engrossée, non pas par Dieu, mais par son mec, lorsque ce dernier met son truc dans le machin, et le secoue jusqu'à le faire cracher. Vous voyez ce que je veux dire? Toutefois, je veux bien croire que tout cela soit l'oeuvre de Dieu, mais il paraît que quand le mec ne s'envoie pas en l'air dans le truc, la femme ne tombe pas enceinte, malgré la toute puissance divine.

 Quant au type de la télévision belgo-hollandaise, pas du tout convaincu par les arguments que lui présentaient ses interlocuteurs africains, il fit observer que cette bénédiction, ce don de Dieu que sont les enfants qui deviennent adultes, ils nous les envoient en Europe, parce qu'ils meurent de faim s'ils restent en Afrique. L'Africain qui lui donnait la réplique répliqua du tac au tac, que si les Africains sont si nombreux à venir chez nous, c'est de notre faute, car nous ne cessons de faire la promotion de l'Europe; nous ne cessons de dire que c'est mieux chez nous, en Europe. Et puis, ce qui compte pour les Africains, ajouta-t-il, c'est le présent; c'est aujourd'hui. Ils ne se projettent pas! Moi non plus, je ne me projette pas contre un mur, par exemple. Mais je suppose que ce monsieur voulait dire que l'Africain ne se projette pas dans l'avenir. D'autant plus qu'il a ajouté que nous ne savons pas si, demain, une catastrophe ne va pas anéantir l'humanité. Et que c'est bien pourquoi ils ont raison de s'occuper du présent sans se soucier du lendemain? Et moi j'ose rajouter qu'en proliférant comme ils le font, au lieu de contrôler leur démographie, c'est sûr que que nous allons avoir la catastrophe dont parle ce mec, car ils la provoquent. En effet, ça prendra le temps que ça prendra, mais si on ne met pas un terme à cette prolifération, nous finirons inévitablement par avoir un habitant au mètre carré sur toute la planète, ce à quoi elle ne résistera pas.    

Mais pour l'instant, si nous avons bien compris ce que nous expliquent ces Africains, ils ont bien raison de faire des enfants sans se soucier du lendemain, et c'est de notre faute si les Africains qui meurent de faim chez eux viennent chez nous, et nous sommes des crétins qui préparons l'avenir, au lieu de faire comme les Africains qui vivent l'instant présent sans penser au lendemain. Heureux! Ils sont heureux! Oui, mais cela rappelle étrangement la cigale et la fourmi. Sauf que quand la bise fut venue et que la cigale fut fort dépourvue, la fourmi lui dit d'aller se faire foutre, alors que tout le monde prétend que les Européens doivent se charger de la misère des cigales africaines qui préfèrent jouir sans se soucier de la destruction du milieu que provoque leur insouciance. Et je me demande si, aux yeux de bien des gens, le discours de ces Africains que j'ai vus dans cette émission ne donnent pas tout simplement raison à des Le Pen. Et c'est là qu'on voit que, à défaut de faire attention à ce qu'ils font, ils devraient bien faire attention à ce qu'ils disent, à moins qu'ils ne veuillent leur donner raison, aux gens comme Le Pen.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N"oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible à tout le monde si vous n'aimez pas.

Bise et bonne année              

Posté par 161171 à 21:00 - Permalien [#]


15 décembre 2018

BVN et les gilets jaunes

Vous êtes au courant? Il y a des étrangers qui nous regardent souvent comme des êtres étranges, affublés d'une étrange stupidité. Cela vous étonne? Vous ne devriez pourtant pas en être aussi étonnés que ça, car vous savez très bien que nos politicards et nos journaleux ne cessent de nous expliquer depuis fort longtemps que nous avons un merveilleux système social à la française, que le monde entier nous envie, grâce auquel celui qui ne peut pas payer son loyer reçoit une aide pour payer son loyer, que celui qui n'a pas assez d'argent pour vivre reçoit une aide qui l'aide à vivre, que celui qui est malade est soigné gratuitement, alors que dans les pays étrangers, les citoyens doivent payer ou on les laisse mourir sans les soigner, et que nous, nous avons tout qu'est-ce que c'est qui nous faut grâce à notre merveilleux système social à la française que le monde entier nous envie, tandis que les autres n'ont rien. Na!

Seule ombre au tableau, nous dit-on depuis des dizaines d'années, c'est la discrimination raciale à cause de laquelle les pauvres discriminés raciaux des banlieues qui souffrent de la misère et du manque de perspective d'avenir, à cause des discriminations raciales dont se rendent coupables les Français qui les discriminent. N'est-ce pas, que c'est ce qu'on ne cesse de nous expliquer? Oui, et les journalistes érangers informent leur concitoyens de ce qu'on nous raconte à travers nos médias. Et ils le croient!  Et avec ça, ils racontent que nos politicards et autres maîtres à penser nous racontent qu'il faut consacrer toujours plus d'argent pour résoudre socialement les problèmes que pose la faune des banlieues, ce qui a été fait en pure perte pour cette faune qui, nous dit-on, sous l'emprise d'une juste colère, ne peut que brûler des voitures et tomber dans la criminalité, à cause des discriminations dont elle est victime. Oui, je le sais qu'on leur raconte tout ça, aux étrangers, car, au fil des ans, j'ai suivi de nombreux débats à la télévision espagnole, italienne, néerlandaise, belge, anglaise, CNN, des chaînes allemandes, et d'autres. Et chaque fois qu'il a été question de la France, on a expliqué la même chose. Vous vous rendez compte du nombre d'atrangers que ça fait, tous ces étrangers qui regardent des télévisions étrangères qui leur racontent tout ça? Comment voulez-vous qu'ils ne le croient pas?

Que nous sommes heureux, que nous avons de la chance, nous qui ne souffrons pas de la discrimination! Mais, ce n'est un secret pour personne, sauf pour les Français eux-mêmes, notre pays va à la faillite à force de dépenser toujours plus d'argent que nous n'avons pas, et que nous avons d'autant moins, que rares sont ceux qui acceptent d'investire en France pour créer des emplois, ce qui fait diminuer les recettes tout en faisant augmenter les dépenses sociales. A tel point qu'il y a même quelques Français qui comprennent qu'il faut faire des réformes pour arrêter de dépenser de l'argent que nous n'avons pas! Et c'est là qu'on nous prend pour des êtres étranges qui veulent qu'on fasse des réformes, mais qui bloquent le pays dès qu'un élu, élu pour faire des réformes, veut faire des réformes. Vous comprenez pourquoi les étrangers nous prennent pour des crétins? Vous vous en moquez? Je comprends. Naturellement, pendant le journal télévisé présenté il y a peu par la chaîne belgo-néerlandaise BVN, le journaliste hollandais envoyé spécial en France n'a pas dit tout ce que je viens d'expliquer, mais on sentait bien dans le ton et par la nature des questions, qu'il était abasourdi de constater que cette fois comme les autres depuis des dizaines d'années, les Français empêchent systématiquement "de hervormers" qu'ils ont élus, de faire des réformes qu'il est urgent de faire et pour lesquelles ils ont été élus. Vous l'aurez sans doute compris sans avoir besoin d'explications, en flamand ou en néerlandais, un hervormer est un réformateur.  

Et bien moi, je ne suis pas surpris, car nos politicards et nos journaleux nous ont bourré la cervelle avec le merveilleux système social à la française, et la chance que nous avons d'avoir ce merveilleux système, tandis que les pauvres discriminés des banlieues souffrent des discriminations, alors que personne ne parle jamais de ces français de souche, qu'on n'a même pas le droit d'appeler Français de souche, et qui vivent avec 1000 E par mois, alors qu'ils doivent payer un loyer qui leur mange la moitié de leur revenu, sans parler des autres, qui ont encore beaucoup moins. Comme il m'est arrivé de l'entendre dire, il n'y a certes pas que des lumières parmi ces pauvres non discriminés qui sont contraints de vivre avec si peu, mais il y a aussi des gens parmi eux qui ont fait preuve de leurs grandes compétences professionnelles, aussi longtemps que ces gens ont trouvé une entreprise qui leur a donné la possibilité d'exprimer leur talent. Hélas, dans un pays où personne n'ose plus créer son entreprise et où beaucoup mettent la clef sous la porte juste avant de faire faillite, ou après avoir fait faillite, ces talents se perdent en vaines protestations aux carrefours, tandis que les étrangers auxquels les médias ont tellement raconté que notre pays est le paradis des pauvres qui ne sont pas des discriminés raciaux, qu'ils n'en reviennent pas de voir ces Français indisciplinés s'opposer "aan de grote hervormer Macron", c'est à dire au grand réformateur qu'est le grand Macron.

Et pourtant, je ne sais pas si ça vous fera plaisir ou si ça vous fera de la peine de l'apprendre, il n'y a pas que la France qui est sur le point d'exploser, mais toute l'Europe. C'est bien pourquoi il me semble de plus en plus urgent, en France et ailleurs, d'entreprendre des réformes dans le genre de celles que je propose régulièrement sur ce blog, réformes qui permettraient ensuite d'en entreprendre d'autres, sous le contrôle absolu du peuple. Pour comprendre, il vous suffit de fouiller dans les quelques écrits précédents.

Hélas, comme toujours et à mon grand regret, je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait; "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce pôv' Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le à tout le monde si vous n'aimez pas. 

Bise      !!!!!

Posté par 161171 à 08:32 - Permalien [#]

10 décembre 2018

L'intelligent

Vous êtes au courant? C'est au soir du lundi 04 12 2018 que, sur la cinq, le grand personnage qu'est Raymond Soubie déclara dans mon téléviseur à moi, que j'ai payé avec mes sous, que Macron est intelligent, mais que son intelligence reste dans les hautes sphères, et qu'il n'arrive pas à se mettre au niveau des gilets jaunes. Je ne vous promets pas que c'est exactement ce qu'il a dit mot pour mot, mais si vous vérifiez, vous verrez que le sens général et profond de ses affirmations quant à l'intelligence de Macron correspond bien à ce que je vous présente ici. Et il faut vraiment que Soubie possède lui-même ce genre d'intelligence supérieure qui nous survole à de telles hauteurs qu'elles nous sont inccessibles, pour trouver que Macron est intelligent. Oui, il faut être au moins aussi intelligent que Macron, pour comprendre que Macron est intelligent, parce que d'autres moins doués ne se gênent pas pour trouver qu'il est complètement crétin. Je le sais, on me l'a dit.

En effet, pour les gens qui évoluent avec les pieds au niveau du sol comme vous et moi, ou comme les gilets jaunes, déclarer soi-même et s'entourer de collaborateurs qui, comme Castaner, déclarent que le mouvement des gilets jaunes est provoqué par le fait que Macron et son équipe se sont plantés sur les explications données quant à la taxe sur les carburants et qu'ils ont manqué de pédagogie, c'est le comble de la bêtise. Je le sais, ça aussi, ils me l'ont dit. Les petits dont l'intelligence ne vole pas si haut que celle de Macron et de Soubie m'ont même dit que de telles déclarations donnent aux petits esprits que nous sommes, l'impression que ces intelligences des hautes sphères sont tellement bouchées, qu'elles ne comprennent pas que, quelques soient les explication données, les simples d'esprit comprennent parfaitement que les décisions décidées par ces génies vont leur coûter cher et faire vivre encore plus mal ces gens de la France profonde qui vivent déjà si mal. Oui, avec leur petite intelligence des basses sphères, les gilets jaunes comprennent fort bien que les intelligents des hautes sphères veulent encore aggraver les choses au nom de l'écologie. Et ils demandent comment font des gens comme Soubie pour trouver génial qu'un Macron déclare avec arrogance: "Je parle de la fin du monde, et ils me parlent de leurs fins de mois." Faisons vivre Macron, Soubie et d'autres comme vivent les gilets jaunes, et nous verrons ce qu'ils diront quand ils risqueront de se trouver à la rue parce que, arrivés en fin de mois, ils n'auront pas les moyens de payer leur loyer et qu'ils n'auront plus les moyens d'aller au travail à cause de l'augmentation du prix des carburants qui augmentent, entre autres choses, à cause des taxes dites écologiques.

A ce moment-là, les intelligences des hautes sphères comprendront certainement que les fins de mois des petites intelligences d'en bas sont une question de vie ou de mort pour ces petites intelligences, et qu'aucune explication ni aucune pédagogie ne les empêchera de comprendre ça. Et tant que des Soubie et des Macrons se gargarisent de mots et de formulent magiques des hautes sphères, les petits ne comprennent certainement pas tout, mais ils ont très bien compris que les belles idées sorties de l'intelligence des hautes sphère d'un Macron les font crever. Ne croyez-vous pas qu'il faudrait créer un tribunal qui jugerait l'action d'un président de la république après son mandat et, dans le cas de Macron, le condamnerait à vivre avec le même revenu qu'un petit gilet jaune, en travaillant dans les mêmes conditions, pour le restant de ses jours? Je vous parie qu'une telle mesure amènerait l'intelligence des hautes sphères d'un Macron, à reposer les pieds par terre.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise   

   

Posté par 161171 à 12:29 - Permalien [#]

05 décembre 2018

Vive la révolution!

Vous êtes au courant? La mode ne cesse d'évoluer. Et, grande nouveauté, au lieu d'oraganiser des défilés dans de beaux salons douillés, on nous présente maintenant les nouvelles tendances dans la rue. Des milliers de mannequins se groupent en effet aux carrefours de nos belles routes de France, pour nous présenter le vêtement qui fait fureur en ce moment: le gilet jaune. Et en plus, il y a des gilets jaunes qui veulent faire la révolution. Vous me direz que si le gilet jaune est la nouvelle mode, pour la révolution, par contre, il n'y a rien de nouveau; des gens qui veulent faire la révolution, on en a toujours eu. A tel point qu'on l'a déjà faite un peu partout dans le monde. Oui, vous répondrai-je si vous me dites cela, mais quelques gilets jaunes de mes amis m'ont confié que, cette fois, il faut tout casser, tout détruire, pour tout reconstruire. Vous me direz encore que ça aussi, on l'a déjà fait, et que ça n'a jamais rien résolu, bien au contraire. Oui, mais cette fois, comme les autres fois, les révolutionnaires nous disent qu'en détruisant tout, on va morfler pendant quelques temps, mais qu'après, ça va aller! Autrement, on ne s'en sortira jamais, de ces gens qui sortent de l'ENA, et des Flambi comme Hollande!

Alors moi, désireux d'aider, puisqu'il faut tout casser, je demande tout de suite ce qu'il faut casser en premier. Il paraît que ça ne va pas bien du côté des hôpitaux? D'accord! Cassons les hôtaux! Par lequel je commence, et par lequel je continue? Je brûle le premier et je fais sauter le second à la dynamite? On pourraît peut-être demander un coup de main à des djihadistes ou à d'autres terroristes? On laisse sortir les malades et le personnel, avant d'opérer? Non, répondront quelques révolutionnaires un peu frileux, on ne fait pas sauter les hôpitaux, parce qu'on en a besoin. D'accord, mais, dans ce cas, toujours pour aider, je pourrais détruire l'outil principal du capitalisme que sont les banques. Pas vrai? Par laquelle dois-je commencer? Là encore, je laisse le temps au personnel et aux clients de sortir, ou je les brûle et je les fais sauter en même temps que les bâtiments? Puisqu'il faut tout détruire, c'est bien ça, de commencer par détruire les banques! Oui, mais quand je vais avoir besoin de retirer de l'argent, comment vais-je faire? Si nous détruisons les banques et le système banquaire, nous répondront encore les frileux, nous perdons l'argent de nos comptes courant, ou pas courant, et nous ne pourrons plus avoir de crédit! Oui, leur répondrons-nous, mais puisqu'il faut tout détruire! Pas vrai?

J'ai une idée! Nous allons détruire les grandes surfaces de la grande distribution! Oui, mais qui va acheter la production des producteurs, petits et gros? Et qui va nous la revendre? Les petits commerçants, me direz-vous! Oui, mais lesquels? Vous avez vu combien il en reste? Et à quel prix vont-ils acheter aux producteurs, et nous vendre? Car si il reste si peu de petits commerçants, c'est bien parce qu'ils sont obligés de vendre beaucoup plus cher que les grandes surfaces. Et puis, les petits commerçants iront eux-mêmes jusqu'en camargue ou en Chine acheter le riz des producteurs? Ou ailleurs acheter le blé, les oranges, les dattes, et le reste? J'ai bien peur que ça coûte tellement cher, que nous en mourrons de faim. Non, nous répondra-t-on, nous irons tous partout en France et dans le monde entier pour acheter directement aux producteurs! Vous vous voyez faire ça, vous? Et vous êtes sûr que ça va améliorer le revenu des agriculteurs et faire augmenter notre pouvoir d'achat? Non, me répondront les bons révolutionnaires, bien au contraire, mais il faut tout détruire pour tout reconstruire! Na! D'accord, détruisons tout pour tout reconstruire, et une fois qu'on a tout détruit, que reconstruit-on, où et comment? Tout, partout! Oui, mais qui fait quoi, quand, comment? Parce que, une fois qu'on a tout détruit, il faut bien comprendre qu'on n'a plus rien! Et quand on n'a plus rien, comment fait-on pour tout reconstruire, et avec quoi? Qu'est-ce quon mange pendant qu'on reconstruit, quand on a tout détruit? Et, surtout, qui établit ce qu'il y a lieu de faire, où et comment?

Et bien MOI, le petit Régis Ducon Lajoie la Marée Monte que je suis, je vous propose de ne rien casser, parce que ça nous coûte trop cher de casser, et ça ne rapporte que famine et misère aux pauvres, pendant que les riches continuent à bien manger à leur faim, ici ou ailleurs, et ricanent de la bêtise de ceux qui se rendent encore plus pauvres en cassant tout ce qui sera reconstruit à leurs frais. A la place de casser, mobilisons-nous afin de déclencher des grèves générales, ce qui nous coûtera déjà bien assez cher, jusqu"à obtenir une réforme fiscale dans le genre de celle que je propose dans le texte "Amon et ma réforme fiscale", ainsi qu'une réforme constitutionnelle dans le genre de celle que je présente dans le texte intitulé "Détails importants", que vous trouverez sur ce blog. Ou alors, trouvez-nous quelque chose d'autre d'aussi bien, ou de mieux et mettons-le en place sans rien casser. De toute façon, ce qui se fait doit être voté, non pas par nos prétendus représentants qui ne nous représentent pas, mais directement par le peuple, et cela à moindre coût.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir sur ce bog chaque semaine, pour découvrir ce que ce bon Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et n'oubliez pas de lui faire le plus de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise         

Posté par 161171 à 15:31 - Permalien [#]

30 novembre 2018

J'étais pour.

Vous êtes au courant? Lorsque j'ai appris que des gens voulaient se réunir pour manifester le mécontentement que génère au plus profond de leur âme meurtrie un pouvoir d'achat qui, d'après les promesses de Macron, devait augmenter, mais qui baisse en réalité d'autant plus qu'il nous accable de taxes qu'il trifouille dans tous les sens pour noyer le poisson, et auxquelles il ajoute maintenant la taxe écologique qui va sauver la planète, j'étais prêt à me joindre à eux. Car j'étais et je suis toujours partisan de se révolter contre cette mesure et contre d'autres. Oui, mais manifester son mécontentement, ou même aller jusqu'à se révolter contre ce pouvoir, signifie s'en prendre à ce pouvoir pour défendre les victimes de ce pouvoir, et non pas s'en prendre aux victimes de ce pouvoir. Or, une bande de je ne sais quoi, sous le prétexte d'empêcher Macron de mener sa politique dont je suis une des victimes, m'a barré la route pour m'extorquer une signature, que j'aurais donnée avec plaisir au retour, lorsque j'aurais été moins pressé. Signature qui n'a d'ailleurs plus aucune valeur, dès l'instant où on vous force à signer, puisque Macron et les siens pourront dire qu'elles ont été obtenues sous la contrainte, ce qui est vrai pour une partie d'entre elles. Et, vous vous en doutez, en plus de se montrer menaçants, ils m'ont quelque peu insulté. Mais, je dois bien le confesser, je me suis alors laissé aller à leur servir en échange quelques grossièretés particulièrement grossières, au moins aussi grosses que les leurs. Na! Moi qui avait prévu d'aller me joindre à eux.......

Si je n'avais pas dû me rendre à un rendez-vous, je me serais en effet joint à eux, mais je ne serais pas resté longtemps en leur compagnie, et j'aurais fait mon possible pour les empêcher de porter atteinte à la liberté des victimes de Macron. Car, porter atteinte à la liberté des victimes de Macrons, c'est bien ce qu'ils ont fait en ma présence et sur ma personne, avec la complicité de trois ou quatre gendarmes qui, face à cette foule nombreuse, préfèrèrent se mettre du côté des délinquents qui portaient atteinte à la liberté d'honnêtes citoyens, victimes de Macron. Si bien que ces policiers, au lieu de faire respecter la loi en obligeant ces voyous à me laisser passer, commirent à leur tour un délit quand ils essayèrent de m'empêcher de passer, eux aussi, pour soit-disant effectuer des contrôles qu'ils n'avaient aucune raison de faire, et pour me laisser le temps de me calmer. Ils renoncèrent très vite à ce projet lorsque je leur fis remarquer que, loin de me calmer, plus ils me retenaient, plus ils m'énervaient, parce qu'ils étaient entrain de commettre un abus de pouvoir sur ma personne, du fait  que je n'avais absolument rien fait de répréhensible, et qu'ils devaient plutôt obliger les manisfestants à me laisser passer, sans que j'ai signé leur bout de papier cul sans valeur. L'adjudant de ces nobles représentants des forces de l'ordres passées aux ordres des causeurs de désordres, comprenant qu'il n'avait probablement pas intérêt à faire durer trop longtemps la plaisanterie, ne tarda pas à agir pour qu'on me laissât passer, après m'avoir rapidement fait souffler dans l'acootest, de manière à camoufler l'abus de pouvoir commis en m'imposant ce petit arrêt, au lieu de faire immédiatement dégager la route. Mais où les choses faillirent quand même prendre une très mauvaise tournure, c'est quand à force de m'entendre proférer que j'avais affaire à une bande de connards, un des subalternes de l'adjudant me conseilla méchamment de suveiller mon language, car insulter des représentants des forces de l'ordre peut coûter très cher! Oui, mais son adjudant a bien compris, lui, que de commettre un abus de pouvoir sur la victime d'une bande d'énergumènes, au lieu de s'en prendre aux énergumènes, peut coûter encore beaucoup plus cher à des représentants des forces de l'ordre, passès du côté du désordre.

En plus, je sais très bien que je n'ai pas le droit de traiter un policier de sale connard, y compris quand il se conduit comme un sale connard, parce que toute vérité n'est pas bonne à dire. Mais je sais que j'ai le droit de dire à un policier que je n'ai pas le droit de dire à un policier que c'est un sale connard, même quand c'est un sale connard, ce qui ne l'empêche pas d'être un sale connard, quand c'est un sale connard. J'ai même le droit de lui dire que je le pense, sans le lui dire. Et comme dire des gros mots n'est pas un délit, l'adjudant de ce type a bien compris, lui, quelle était la situation. Ce barrage passé, j'en ai trouvé encore beaucoup d'autres dont les auteurs agissaient, eux aussi, sous la surveillance bienveillante de quelques policiers trop peu nombreux pour ne pas être bienveillants à leur égard. Les manifestants auxquels j'eus affaire par la suite furent corrects, et parfois même sympathiques. Oui, mais après m'avoir embêté toute la journée, je fus encore bloqué vers onze heures du soir, alors que je rentrais chez moi. Sans vouloir pleurnicher, je vous informe que je viens de perdre ma femme et mon gendre, que mon coeur ne fonctionne que grâce à une pile et que je dois prendre des médicaments à heures régulières pour rester en vie. Avec ça, imaginez un peu l'intelligence de ces vestes jaunes qui pourrissent la vie de gens comme moi, qui sont tout autant les victimes de Macron et compagnie. Imaginez combien il avait du chagrin, le Macron, quand on m'a empêché de circuler librement à onze heures du soir, après avoir fait la même chose tout au long de la journée! Il ne le savais même pas, le Macron, mais qu'est-ce que ça l'a fait pleurer! Hein? Arrêtez, il va finir par se suicider! Ne disons surtout pas que ceux qui pourrissent la vie des victimes de Macron sous le prétexte de lutter contre Macron sont des crétins tout aussi dégueulasses que Macron qui, comme lui, que ce soit pour une raison, ou une autre, n'ont aucun respect des autres. C'est pour ça qu'ils sont assez crétins pour gâcher la vie des victimes de Macron, au lieu de s'en prendre à Macron.

Au lieu de ces crétineries, allons à l'Elysée, encerclons ce palais, empêchons Macron et les siens d'en sortir, coupons toutes ses lignes de communication et d'approvisionnement, dressons la guillotine, chantons la carmagnole et luttons pour obtenir une réforme fiscale dans le genre de celle que je propose dans le texte qui accompagne celui-ci, ainsi que la réforme constitutionnnelle que vous trouverez sur ce blog! A moins que les vestes jaunes nous proposent quelque chose de mieux que ce que je présente et que ce que veut faire notre classe politique, de gauche, de droite, et d'ailleurs.Tout cela, bien entendu, pour éviter d'en arriver au stade où elle fonctionnera, la guillotine.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise     

       

Posté par 161171 à 15:39 - Permalien [#]

Ma réforme fiscale et Hamon

Je vous ai déjà présenté ce texte le 26 01 2017, mais au-delà de la personne de ce pauvre Hamon que je pique juste histoire de raconter quelques bêtises, dans l'espoir que cela fera rire un peu, ce qui suit devrait faire comprendre l'ensemble des problèmes que cette réforme fiscale éviterait, comme la faillite de l'Etat avec toutes les conséquences désastreuses que cela suppose pour le citoyen de base, et ce que la dette avec laquelle jouent si bien certains de nos politicard va coûter à mes petits enfants et aux vôtres. Sans parler des taxes que les uns et les autres s'amusent à créer sous de merveilleux prétextes, mais qui sont payées par nous, pauvres citoyens.     

Vous êtes au courant? Bien sûr que vous êtes au courant, puisque je vous ai déjà expliqué ça. Oui, mais vous ne faites pas attention, et il faut toujours recommencer. La preuve en est que Anon....pardon pour la faute d'orthographe, Hamon, avec son revenu universel, veut nous mettre une généreuse dépense de 300 milliards sur le dos, et que ça ne provoque aucune éruption volcanique. Au contraire, ils sont nombreux à vouloir voter pour lui. Mais imaginez un peu ce qui se passerait si nous obtenions la réforme constitutionnelle que j'ai expliquée pour la dernière fois il n'y a pas bien longtemps, et cette réforme fiscale que j'ai plusieurs fois expliquée il y a un peu plus longtemps. 

Pour qu'on comprenne la réforme fiscale que je souhaite, il faut commencer par comprendre comment fonctionne ce que j'appelle le principe des vases communiquants en économie. Quoi que vous fassiez, quoi qu'on vous donne gratuitement, c'est vous qui le payez. Vous payez même les augmentations de salaires que les politicards vous offrent généreusement avec votre argent. En effet, votre salaire fait partie des prix de revient et autres coûts de production et, à moins que le patron fasse des ménages pour gagner de quoi financer ses prix de revient, il les incorpore dans le prix de vente. Et, de ce fait, c'est pris sur notre pouvoir d'achat. Lorsqu'une entreprise fait des bénéfices abusifs, ces bénéfices sont encore pris sur notre pouvoir d'achat, et si on augmente les taxes pour faire diminuer ces bénéfices abusifs, au lieu de faire diminuer les prix de vente pour faire augmenter notre pouvoir d'achat, ces taxes sont prises sur notre pouvoir d'achat. Et plus nous tournerons et retournerons tout ça dans tous les sens, plus nous comprendrons que tout sort toujours de notre poche. Par conséquent, autant l'y prendre directement et clairement, c'est plus clair.

Je propose donc de supprimer tous les prélèvements fiscaux ou pas fiscaux, directs ou indirects, sociaux ou pas sociaux et autres, sauf un: l'impôt sur le revenu. A partir de là, ce sera tout simple. On calculera les dépenses de l'année, avec ce que coûtent les fonctionnaires, l'armée, la santé, les retraites, le chômage et tout le reste, puis le pourcentage des revenus imposables que toutes les dépenses de l'année représentent. Et ce sera le taux d'imposition de l'année. Evidemment, quand un gentil politicard généreux aura lidée de créer un revenu universel qui représentera dans les 300 milliads d'euros dès le départ, et que cette dépense augmentera très vite étant donné le nombre de citoyens du monde entier qui arriveront en courant pour y avoir droit, chaque camarade citoyen aura vite fait de calculer ce que cette idée géniale lui coûtera, et il comprendra tout de suite qu'il sera obligé d'emprunter de l'argent à sa banque pour payer ses impôts et pour avoir de quoi manger, car son salaire n'y suffira pas. Alors, affamé et fou de rage, il se pourrait bien qu'il passât le génie qui a une idée pareille à la broche, au sens figuré, et peut-être même au sens propre. 

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point."

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine pour voir ce que vous a concocté ce brave Régis. Faites-lui surtout de la PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible, si vous n'aimez pas.

Bise           

Posté par 161171 à 15:38 - Permalien [#]