Vous êtes au courant? Bien sûr, que vous êtes au courant! Cela a fait assez de bruit pour que tout le monde sache qu'on a récemment demandé à François II de Hollande si Macron est le président des riches, et qu'il a répondu: "Non, il est le président des très riches! Na!" Et il a répondu ça sur le ton supérieur de l'être supérieur qui sait, face à la populace ignarde qui ne sait pas! Et c'est à ça qu'on peut mesurer sa grandeur, ou sa mesquinerie. Car qu'a-t-il fait, lui, le président qui n'aime pas les riches, à part vivre, non pas comme un riche, mais comme un très riche, sur notre dos, et dépenser notre pognon, et se faire payer très cher quand il était président, et continuer à se faire payer très cher maintenant qu'il ne l'est plus, mais toujours avec notre pognon? Si vous posez cette question à des plébéiens comme ceux que nous sommes, vous et moi, ces plébéiens vous répondront: rien, il n'a rien fait, absolument rien. Et ces plébéiens auront tort de répondre ça, car le Hollande nous a hélas coûté encore beaucoup plus de pognon que ça. 

En fait, si nous avons l'impression qu'il n'a rien fait, c'est parce que, modeste, il se cachait modestement pour travailler comme un forcené. Au début, il commença par travailler avec acharnement à se reposer avec ardeur des fatigues de la compagne électorale. Ensuite, pour entretenir la légende flatteuse du Français grand séducteur qui fait fantasmer les dames du monde entier, il courut tant et plus le jupon avec ce moyen extrêment moderne, mais dangereux, qu'est le scooteur. Vous vous rendez compte? Au risque d'avoir un accident, de tomber et de se blesser! Quel intrépide! Quel héroïsme! Il portait un beau casque, mais il aurait quand même pu se faire mal. Ensuite, il entreprit avec courage de nommer des commissions d'études qui coûtèrent très cher, juste pour qu'elles étudiassent des problèmes qui avaient déjà été étudiés maintes fois, de manière à obtenir des réponses que tout le monde connaissait déjà depuis des dizaines d'années. Puis, au lieu de s'accorder un repos bien mérité, il s'est appliqué à défaire une partie de ce qu'avait fait Sarkozy, pour refaire à grands frais la même chose d'une manière différente, dans le meilleur des cas, ou pour faire pire dans les autres. Surtout, vérifiez bien que je suis en train de vous rappeler des faits indéniables, et non pas des opinions, et vous verrez qu'il a aussi fait fuir de gros contribuables qui préférèrent aller payer des fortunes d'impôts en Belgique ou ailleurs, plutôt que de payer des fortunes d'impôts chez nous, juste parce que les propos menaçants de Hollande à leur égard les faisaient fuir, au lieu de les inciter à investir chez nous, afin d'y créer des emplois, des recettes fiscales et des "recettes sociales". Et avec ça? Pas grand chose, si ce n'est qu'il a envoyé  nos troupes guerroyer là où il fallait aller guerroyer. Et après? Je ne vois pas, à part dépenser de gros paquets de notre pognon, en faisant et en défaisant ce qu'on aurait pu éviter de faire et de défaire.

Haaa!!! J'oubliais! Il nous a pondu le mariage pour les homosexuels, qui permet le mariage des homosexuels, non pas avec une personne du sexe opposé, comme tout le monde, parce qu'ils avaient déjà ce droit, comme tout le monde, mais avec une personne du même sexe. Oui, il a accouché de ça, ça fait plaisir à certains et ça déplait à d'autres, c'est certes très beau et très grand, ça nous a occupé pendant un bon moment, mais il a fait ça sans passer par un référendum de manière à bien vérifier que la majorité des français était d'accord, ce qui eut été plus démocratique, et de toute évidence, cela n'a rien résolu des problèmes que François avait promis de résoudre pour se faire élire. Pas vrai?

Et surtout, tandis que d'autres pays se relevaient à une allure soutenue de la crise, avec Hollande, nous avions tout juste droit à quelques signes encourageants, puis à une petite, toute petite reprise, parce que nous profitions petitement de la bonne reprise mondiale. Naturellement, bien qu'elle soit ridiculement toute petite chez nous par rapport à ce qui fut obtenu dans certains pays comparables, il s'attribue tout le mérite de cette petite reprise produite chez nous par la reprise mondiale. C'est un résultat tellement maigre, que même les gens de son parti qui le soutiennent, ne parviennent pas à présenter avec conviction, un bilan convaincant de sa politique! Et c'est avec ce bilan rachitique que François II de Hollande vient aujourd'hui pavoiser, et critiquer Macron qui ne fera peut-être pas grand chose de bon, mais qui a au moins l'air d'essayer. Heureusement que le ridicule ne tue pas, et la mesquinerie non plus, car je serais probablement mort depuis longtemps, et lui aussi.

Je me demande si, par hasard, Coluche n'avait pas raison quand il disait: "Il paraît qu'on est cernés par les cons. C'est vrai, mais on se rend pas compte à quel point.

Régis Ducon Lajoie la Marée Monte

N'oubliez pas de venir chaque semaine sur ce blog pour découvrir ce que ce brave Régis a concocté pour vous amuser, ou pour vous faire grincer des dents. Et faites-lui beaucoup de PUB si vous aimez, ou dénoncez-le le plus possible si vous n'aimez pas.

Bise